Lynch Bages surfe la vague des vignobles

## Le magazine Surfer’s Journal, bimensuel de référence pour tous les adeptes de surf, publie dans son dernier numéro le portrait d’un vigneron-surfeur : Jean-Charles Cazes propriétaire du Château Lynch-Bages.

Chez IntotheWine on a 2 passions. Le vin bien sûr, mais aussi le surf. Alors quand le meilleur magazine de surf parle de vin nous on est contents.

Car si Bordeaux est mondialement connu pour ses grands crus et ses vignobles, Bordeaux est aussi connu des surfeurs pour son mascaret : la vague des vignobles. Lors des grandes marées souvent en septembre, une vague de fleuve de plus d’1 kilomètre se forme dans la Dordogne et traverse les vignobles de l’Entre-Deux-Mers.

Ce sera le cadre de la rencontre entre Surfer’s Journal et Jean-Charles Cazes.

Jean-Charles Cazes, fils de Jean-Michel Cazes, a repris depuis quelques années la propriété familiale, grand cru classé de Pauillac. Entre le travail de la vigne et les voyages pour promouvoir ses vins, Jean-Charles est un homme occupé mais qui n’a pas laissé tomber son autre passion : le surf.

### Le Mascaret: rendez-vous des amoureux des vagues et du vin

Chaque année il se retrouve chez un autre vigneron-surfeur, Thibault Despagne pour surfer le mascaret avec ses amis. Parmi lesquels les frères Lizarazu (Bixente qu’on ne présente plus et Peyo surfeur de grosses vagues professionnel), mais aussi des grands noms du surf français comme Philippe Barlant, Xabi Lafitte ou encore Ludovic Dulou.

L’occasion de surfer à l’aube et au couché du soleil cette vague sans fin et de se retrouver autour de bonnes bouteilles. Sport et convivialité sont donc au rendez-vous dans ce cadre unique et somptueux (il faut acheter ce numéro de Surfer’s Journal au moins pour voir les magnifiques clichés de Grégory Rabejac).

![](media:6298 500x)
_Jean-Charles Cazes ne réduit pas la pratique du surf au Mascaret et dès qu’il peut il part explorer les côtes de l’Aquitaine ou étrangères comme sur cette photo prise en Afrique du Sud._

L’article revient sur les débuts de Jean-Charles Cazes dans cette discipline récemment reconnue (avant les années 90 et la mode « surf », elle restait en France marginale). Le Cap-Ferret, Thierry Taine et le magasin Beach Break mais aussi et surtout sa rencontre avec Miki Dora, véritable légende du surf.

Un récit poignant de cette rencontre et de cette amitié entre le symbole de la contre-culture surf des années 80 aux Etats-Unis et le fils du propriétaire d’un des plus grands crus classés de Bordeaux.

### « Développer le goût du vin vaut l’apprentissage d’une vie de surfeur pour savourer les vagues »

Si l’on vous invite à découvrir cet article et ce magazine c’est, en dehors du portrait très intéressant du vigneron, pour la comparaison qui est faîte entre deux cultures que tout oppose aux premiers abords.

« Posséder et diriger un château est si loin du quotidien d’un surfeur » admet Jean-Charles Cazes.

Mais il y a dans l’approche, dans l’apprentissage, dans les valeurs des sources communes :

« Comme les vagues, chaque bouteille de vin est différente. La cuvée de cette année sera différente de celle de l’année dernière et de celle de l’année prochaine. Et chaque jour, votre vin est différent. Une structure différente, une saveur différente. C’est la même chose avec les vagues. Même sur un même spot, les vagues changent d’un jour à l’autre. C’est la poésie inhérente à chaque monde. Celui du surf et celui du vin. »

Convivialité, plaisir, partage sont les maîtres mots et donnent une image plus accessible à ce grand château du bordelais.

### Le vin de la vague des vignobles

Avec son ami Thibault Despagne, les deux vignerons-surfeurs parlent même d’une cuvée Mascaret symbole de leurs deux passions et de leur rendez-vous annuel.
« On va faire le premier vin inspiré par le surf. On fera juste 600 bouteilles vendues par souscription seulement à ceux qui ont surfé le mascaret »
Voilà une nouvelle raison d’aller surfer le mascaret cette année !

Pour info et si vous voulez voir des images de cette vague et du vignoble qui l’entoure, Thibault Despagne a réalisé une vidéo que nous avions publiée. C’est à notre connaissance l’une des plus belles vidéos promotionnelles d’un vignoble et elle a été réalisée par des amis surfeurs de Thibault Despagne.

L’article de Fabrice Le Mao est à retrouver dans le magazine Surfer’s Journal N°89, 10 pages passionnantes magnifiquement illustrées par les photos de Grégory Rabejac. Voilà une belle façon de parler du vin et des grandes personnalités de ce milieu.

_Crédit Photo : Grégory Rabejac pour Surfer’s Journal_

 

avr 11, 2012

admin

Insolites

3

Post by admin

3 Responses to Lynch Bages surfe la vague des vignobles

  1. Arthur

    Superbe revue, super article qui donne une image plus \ »détente\ » des propriétaires de grand cru… Et que dire du rapport entre surf et vin si ce n’est qu’il est magnifique, rien ne vaut une bonne bouteille après une bonne session….

    View Comment
  2. IntotheWine

    Pour tous les amateurs de surf et de belles images, bien sûr il y a la bible des magazines : Surfer’s Journal mais il y a aussi un très bon site internet : http://www.surfinestate.com/

    Ils expriment une belle vision du surf et n’hésitent pas à mélanger cette culture à d’autres comme la musique, la mode, le skate… Ce sont aussi de bons amateurs de vin 😉

    View Comment