Les vins turcs débarquent à Bordeaux pendant Vinexpo

## Vinexpo sera l’occasion rêvée pour découvrir les vins turcs du 19 au 23 juin prochain, avec notamment la présence de Paolo Basso, sacré meilleur sommelier d’Europe en novembre dernier.

Kavaklidere, l’une des plus grandes sociétés productrices de vin, est présente à Vinexpo depuis 1993. Cette année elle sera accompagnée des sociétés Doluca et Vinkara,toutes membres de la nouvelle plateforme Les Vins Turcs, dont le but est de promouvoir la consommation et les exportations de vin turc.

Chaque jour, du 19 au 23 juin, différents vins de Turquie seront présentés par des sommeliers professionnels et reconnus d’Europe: Paolo Basso, Annie Crouzet, Isa Bal et Eric Goettelmann. Ces dégustations seront l’occasion de découvrir les différents cépages et vignobles ainsi que les caractéristiques des vins.

La production de vin, longtemps délaissée, a repris son envol depuis 1920 en Turquie où on assiste à une véritable [renaissance des vins turcs](http://www.intothewine.fr/magazine/dossiers/des-vins-aux-quatre-coins-du-monde-renaissance-des-vins-turcs  »renaissance des vins turcs »). Différentes régions viticoles peuplent la Turquie dont la taille et la géographie expliquent bien la multiplicité des climats et des cépages présents.

Les cépages sont multiples. On retrouve quelques cépages français comme le cabernet sauvignon, le gamay ou encore le sémillon. Mais la majorité des cépages sont propres à la Turquie et certains sont présents depuis plusieurs siècles et n’ont pas été touchés par le phylloxéra: bogaskère, kalecki-karasi, okuzgozu…

![](media:2716 500)

Cette rareté au niveau des cépages produits des vins loin des standards internationaux dont la majorité des vins sont issus des même célèbres cépages.

Les vendanges s’étalent de début août jusqu’à la mi-octobre avec un rendement naturel qui ne dépasse pas 35 hectolitres par hectares. Nombreux sont les œnologues français à s’investir dans le conseil en Turquie en vue d’améliorer la qualité et de la quantité de la production turque: Derenoncourt, Vivas, Guérin…

![](media:2715)

Pour ce qui est de la consommation, avec une moyenne d’un litre par personne et par an, la production nationale est bien assez importante pour satisfaire les 70 millions d’habitants.

Même si cette consommation a doublé entre 2001 et 2007, les perspectives pour le vin turc se trouvent majoritairement à l’export. Les exportations ont représenté 2,5 millions de litres en 2008 et sont concentrées principalement sur les marchés du nord de l’Europe: Belgique, Allemagne, Royaume-Uni…

Photos: http://falconcave.blogspot.com/

 

juin 08, 2011

admin

Actualités

0

Post by admin

Comments are closed.