Le \ »chai sous la colline\ » inauguré au Château Cheval Blanc

## Hier, le Château Cheval Blanc a inauguré ses nouveaux chais.

La réputation du Château Cheval Blanc n’est plus à faire. Propriété d’un seul tenant depuis 1871, le Château Cheval Blanc est devenu la propriété de Bernard Arnault et du Baron Frère en 1998. Leur souhait a toujours été d’y insuffler une grande modernité et une nouvelle vitalité.

C’est donc tout naturellement que lorsque la question de doter la propriété de nouveaux chais s’est posée, le projet se devait d’être inédit tout en prenant en compte la tradition, l’harmonie et l’équilibre nécessaires à la vinification de Cheval Blanc.

![](media:2779 500)

Le nouveaux chais devaient donc répondre à des impératifs concernant la spécificité parcellaire de l’exploitation, son exigence et le respect de la nature, tout en s’intégrant au paysage de Saint-Emilion, classé patrimoine de l’UNESCO.

**Le défi était de taille, et c’est Christian de Portzamparc qui a été choisi pour le relever.**

L’architecte considère que la vérité de l’espace ne peut faire abstraction de l’empreinte du temps. Quant à la relation harmonieuse entre « le dedans et le dehors », elle l’a toujours inspiré.

![](media:2781 500)

Au cœur du vignoble, le « chai sous le colline » apparaît d’abord comme un promontoire dans le prolongement du Château et un soulèvement du sol. Il surplombe l’étendue des vignes et saisit bien l’histoire très ancienne de la propriété.

L’architecte a réussi à donner aux surfaces incurvées des cuves et au béton blanc moulé une atmosphère unique née de la lumière naturelle descendant du ciel à l’intérieur du cuvier.

![](media:2780 500)

Cette volonté de créer un espace ouvert est assez inédit pour des chais. Le « chai sous la colline » s’ouvre à ce qui l’entoure en étant perméable à la lumière du vignoble comme aux allées et venue des acteurs et des visiteurs.

La technologie n’y est pas en reste tout en étant utilisée à sa juste mesure. Les 52 cuves en béton permettront de respecter totalement la sélection parcellaire. Les murs moucharabieh permettent de faciliter l’aération.

![](media:2783 500)

L’éclairage est mesuré. Le but est de ne pas céder à la théâtralité et à la décoration mais de rester dans une dynamique économique. Ces chais sont d’ailleurs un des seuls bâtiments de ce secteur à être certifié « haute qualité environnemental » (HQE) sur des critères exigeants concernant entre autres l’environnement, la nature des matériaux employés, la gestion de l’eau, de l’énergie, des déchets ainsi que le bien-être des personnes qui y travaillent.

C’est donc avec modernité et élégance que le Château Cheval Blanc se projette dans l’avenir.

 

juin 10, 2011

admin

Actualités

0

Post by admin

Comments are closed.