A la découverte des vins du Val de Loire d’Alain Château

Les amateurs de vins de Saint-Emilion encore abordables et les fidèles lecteurs d’IntotheWine connaissent Alain Château et sa très jolie propriété Yon-Figeac.

Ce que l’on sait moins c’est que cet ancien homme d’affaires, qui a fondé un groupe industriel spécialisé dans l’imprimerie et l’emballage, est également producteur dans le Val de Loire, dans le hameau hameau de Chaume où il possède trois propriétés.

Un grand écart entre deux régions, entre plusieurs appellations et entre des styles de vin bien différents mais avec la même ligne directrice : faire des vins précis, à la recherche de la plus pure expression du fruit.
Pour cela Alain Château s’est entouré en 2005 des conseils de Denis Dubourdieu. Bien connu des étudiants en œnologie de l’université de Bordeaux mais aussi et surtout en tant que producteur avec ses propriétés (Le Château Doisy-Daene, le Clos Floridène ou encore le Château Reynon), Denis Dubourdieu prodigue ses conseils et accompagne de nombreux producteurs tant en France qu’à l’étranger dont les Vignobles Alain Château.

La Loire n’est pas vraiment le terroir de prédilection de Denis Dubourdieu et de ses associés mais sous l’impulsion d’Alain Château, qui a repris les Châteaux Belle-Rive, de la Guimonière et Varennes en 2005, ils décident ensemble de relever ce nouveau défi.

A la recherche d’une expression pure du Chenin, le cépage royal des vignobles de Loire.

Trois propriétés, sur trois grands terroirs, Quart de Chaume, Chaume et Savennières, et un cépage unique : le Chenin.

Ils s’attèlent tout d’abord à définir un style pour mieux ancrer leurs vins dans la production locale. Pour ce faire de nombreuses dégustations de la production locale ont été organisées pour connaitre les différents styles de la région.

« Alain Château avait une idée assez précise du style de vin qu’il appréciait dans la région et de ce vers quoi il fallait tendre, après il a fallu se mettre au travail pour y parvenir » explique Christophe Ollivier, membre de l’équipe de Denis Dubourdieu.

Travail à la vigne bien sûr, pour laquelle, les herbicides ont été abandonnés et les sols cultivés, la taille et les travaux en vert ont été redéfinis, avec toute la patience que cela impose, puis au chai avec des vinifications méticuleuses et soignées.

Chaque propriété fait l’objet de soins attentifs et mesurés pour permettre les plus belles expressions du chenin : vendanges manuelles, rendements maîtrisés, fermentation traditionnelles en fûts de chêne…

Les résultats ne tardent pas à payer et les vins commencent à ressortir dans de nombreuses dégustations.

La gamme que propose Alain Château en vin de Loire expose une belle palette de l’expression du chenin. Des vins blancs secs avec le Savenières du Château de Varennes et les Anjou blanc de la Guimonière. Des liquoreux avec les Chaume et Quart de Chaume mais aussi une petite production de vins rouges d’Anjou et un rosé issu des quatre hectares de cabernet franc.

« Le Chenin est un excellent cépage pour les liquoreux car naturellement acides »

Les vins obtenus possèdent une grande fraîcheur malgré des teneurs en sucre parfois élevées qui leur offre un véritable agrément de consommation.

Pour Christophe Ollivier, « on est sur des vins rares et surprenants, surtout sur les liquoreux. Il faut leur laisser du temps car ils ne se livrent pas immédiatement. » Le Chenin peut être discret dans ses jeunes années mais « si on va plus loin et qu’on leur laisse du temps ils sont capables de développer des arômes truffés tout en conservant un beau fruit ».

Des vins complexes et denses, pour refaire le monde en fin de repas sur un bout de stilton avec lequel il se marie très bien.

Les vins blancs secs sont, dans un autre registre, très intéressants. Vifs, nets, ils prennent un peu plus de profondeur après quelques années de bouteille. Le 2009, que nous avons dégusté, développe aujourd’hui une belle personnalité aromatique (miel et fleurs blanches) et une jolie longueur en bouche. On est ici sur un vin de plaisir par excellence que l’on imagine très bien à l’apéritif ou sur quelques crustacés.

Les vins rouges sont moins présents dans la production d’Alain Château en Loire, mais au dessus du hameau de Chaume, le Château de la Guimonière exploite tout de même 4 hectares de cabernet franc qui produit dans les meilleures années un Anjou rouge gourmand et sympathique.

Alain Château a toujours eu plusieurs casquettes, dans sa carrière professionnelle et en tant que producteur. Ses vins du Val de Loire reflètent bien son ambition et ses exigences. Une gamme finalement assez large qui passe de l’élégance à la simplicité, de la complexité à la pureté, du prestige au plaisir à l’état brut, toujours sur un même fil conducteur : l’équilibre et la précision.

 

nov 05, 2014

admin

Dossiers

0

Post by admin

Comments are closed.