Apprendre à vivre avec le Mildiou.

Quand on est viticulteur, lire la presse professionnelle fait partie des moments toujours enrichissants de ce noble métier. En ce moment les rédactions des publications que je reçois, doivent s’être concertées : elles proposent toutes de m’apprendre à vivre avec le mildiou…

Épatant mais un peu court quand même.

J’aimerais qu’on m’apprenne aussi à vivre avec l’oïdium, le black rot, le vers de la grappe, le court-noué, l’esca, l’eutypiose, la flavescence dorée, la pourriture grise, la cicadelle, le broussin, les experts-comptables, les banquiers, les agents du fisc, la Tva, les gelées, la grêle, la coulure, les bretts et Claudia Schiffer…

Bon je m’arrête, la liste est déjà longue, je prends de l’âge, pensez-vous que j’aurai le temps d’apprendre à vivre avec tout cela ?

 
Post by admin

Comments are closed.