Après l’Elysée, Matignon met sa cave à l’encan

## Vous savez quoi ? La République est en péril !

Nullement parce que les bonnets rouges envahissent l’espace médiatique, que Marine Le Pen monte dans les sondages (après tout qu’est-ce qu’un sondage ? avez-vous été sondé ? moi, jamais), ou bien qu’une poignée d’abrutis abreuvent de noms d’oiseaux (au fait, s’agissait-il d’oiseaux ?) un ministre. Mais bel et bien parce que l’Etat perd la tête.

Après l’Elysée, c’est Matignon qui met sa cave à l’encan : M° Cornette de Saint Cyr annonce à grand fracas la vente de 1.400 prestigieuses bouteilles de Champagne, Bordeaux, Bourgogne pour le 6 décembre.

La France est-elle tombée si bas qu’elle doive se séparer de ses plus beaux fleurons ?

On ne me fera pas croire que la dette nationale s’en trouvera allégée pour autant ni que cette décision ridicule contribuera le moins du monde à rétablir l’équilibre de nos comptes publics.

Désormais sur les tables de la République, prière de faire profil bas : on servira à nos hôtes venus avec la vague idée d’acheter des avions, des fusées, des verres intelligents, des drones et autres robots, le vin du pays (Montmartre ?) pour arroser quoi, du tapioca ? En période d’austérité, il faut faire maigre., explique-t-on.

On nous répète qu’en France les gens sont dynamiques, créatifs, excellents et entreprenants et que la voie de la croissance commande de le faire savoir et d’en convaincre nos visiteurs.

Quelles meilleures vitrines pour exposer les produits qui illustrent le talent français que les tables du Président et de ses ministres ? Les caves comme les cuisines de ces maisons-là ne servent pas à régaler uniquement le personnel , elles sont faites pour gagner à notre cause nos amis du monde entier et même nos ennemis. Louis XIV avait construit Versailles pour affirmer la puissance du royaume et pas du tout pour son plaisir personnel. Sa cave était aussi fournie que renommée…

Faire pauvre chère et triste mine, c’est, peut-être, vertueux mais ça ne fera pas vendre le nouveau Rafale.

En tout cas la liquidation des caves régaliennes de notre république ne servira pas la cause de nos exportations de vins et spiritueux. Pas plus que l’image de notre pays.

« Ordinaire » à la rigueur ça peut aller pour un président mais sûrement pas pour le vin qu’il se doit d’offrir à ses invités. Ou alors c’est qu’il ne croit plus à l’avenir de la France et des Français et la République, je vous le disais, est vraiment en péril.

 

déc 06, 2013

admin

Actualités

0

Post by admin

Comments are closed.