Argentine : les hirondelles y font les vendanges en 2011

## La frustration monte à Mendoza, coeur viticole argentin. Selon Guillermo García (président de l’Institut National de la Viticulture Argentine) les vendanges 2011 auraient entre « une et deux semaines de retard cette année, 30% de la production seulement ayant été récoltée ».

Le climat n’est pour rien dans ces délais. Les raisins (et olives, autre ressource de la région) ne sont tout simplement pas récoltés faute de main d’œuvre. Selon les propriétaires de bodegas, « les Argentins ne veulent pas être vendangeurs cette année, de peur de perdre leurs avantages sociaux. » Plutôt que de récolter, les Argentins au chômage préféreraient ainsi assurer les aides gouvernementales qu’ils reçoivent, notamment la récente allocation universelle par enfant mineur.

Les risques de surmaturation pressant les exploitants, ces derniers font appel (dans de plus fortes proportions que d’habitude) aux obreros golondrina : les ouvriers hirondelles, des travailleurs boliviens venant le temps des vendanges. Ces ouvriers ne sont nullement une solution : ils travaillent non seulement au noir pour un salaire dérisoire, mais en plus dans des conditions calamiteuses. Les propriétaires terriens argentins se posent en victimes n’ayant pas d’autres choix, mais à se plaindre du gouvernement Kirchner, ils oublient qu’ils ont aussi profité des crédits à faibles taux proposés par l’Etat pour les aider à se développer.

Source : Vitisphère

 

avr 12, 2011

admin

Actualités

0

Post by admin

Comments are closed.