Bordeaux : la production lance son négoce pour garantir un prix plancher sur l’offre de vin en vrac

Une nouvelle maison de négoce voit le jour ce lundi 24 janvier à Bordeaux. Mercure est une société par actions simplifiée (SAS),  »pensée, bâtie et issue » du syndicat viticole des AOC Bordeaux et Bordeaux supérieur.

**Source : vitisphère**

Fonctionnant comme une maison de négoce à part entière, Mercure achète les vins 800 euros le tonneau de 900 litres,  »un prix insuffisant sans doute mais cohérent pour limiter la spéculation à la baisse », a souligné M. Farges, président du syndicat. Le but est de regrouper l’offre des vins en vrac afin de  »remonter la pente sur un escalier [plutôt] que sur une planche savonnée qui nous ramène systématiquement en bas dès lors qu’il y a spéculation à la baisse ». La production compte sur une adhésion du négoce à sa démarche, mais, pour l’instant, aucun négociant bordelais ne figure au capital de Mercure.

 
Post by admin

One Response to Bordeaux : la production lance son négoce pour garantir un prix plancher sur l’offre de vin en vrac

  1. zig

    si c’est tout ce que le civb a trouvé pour sauver les Bordeaux ca va pas aller loin!
    on ne manipule pas un marché! si les prix sont aussi bas c est surtout un problème de qualité face à la concurence mondiale. il n’y a qu’à déguster un vin du nouveau monde premier prix et un Bordeaux= le résultat sans équivoque

    View Comment