Bruits de comptoir au coeur des vendanges en Médoc

## Ce week–end c’est tout le médoc qui était en ébullition.

La période des vendanges a bien commencé et une météo capricieuse a poussé les viticulteurs à rentrer rapidement leurs raisins. A l’auberge du Lion d’Or à Arcins, où il fait bon s’arrêter déjeuner, les commentaires vont bon train. C’est même l’endroit parfait pour prendre la température de la récolte, écouter les bruits de couloirs de vignes et prendre les dernières news du vignoble.
![](media:8289 500x)

###  »on a le botrytis au cul ».

Nouveau millésime, la donne n’est évidemment plus la même. Pas d’été indien cette année mais des précipitations et des fortes chaleurs qui amènent la fameuse pourriture grise : le botrytis.
Pas de temps à perdre, il faut ramasser même si certains avouent que ce n’est pas tout à fait mûr.
![](media:8291 500x)
Sur la fameuse D2, qui traverse les plus grands châteaux médocains, il y a du monde dans les vignes et on ne parle pas que de la qualité des raisins et des menaces de botrytis.

### Les Châteaux Malescasse et Greysac changent de main.

Le médoc connaît depuis de nombreuses années une valse des propriétaires à la tête de ses vignobles. Compagnies d’assurance, Banques, grands patrons français ou investisseurs étrangers, le terroir et sa renommée attirent de plus en plus de monde.

Le Château Malescasse situé à Lamarque en appellation Haut-Médoc appartenait au groupe Alcatel sous la direction de Jean Merlaut (propriétaire du Château Gruaud Larose) et vient d’être cédé à un homme d’affaire passionné de vin et déjà à la tête d’une propriété dans le Var (La Commanderie de Peyrassol) : Philippe Austruy.

La 276ème fortune de France selon Challenges a misé sur ce cru bourgeois un peu endormi ces dernières années et compte bien révéler l’étendue de la qualité de son terroir avec l’aide notamment du consultant Stéphane Derenoncourt et de ses équipes.

De son coté le [Château Greysac](http://www.vin-boutique.fr/recherche?orderby=position&orderway=desc&search_query=greysac&submit_search=  »chateau greysac ») propriété en partie de la Famille Agnelli et dirigé par Philippe Dambrine (Château Cantemerle, Haut Corbin) vient d’être racheté par Jean Guyon déjà propriétaire des [vignobles Rollan de By ](http://www.intothewine.fr/producteur/domaines-rollan-de-by  »vignobles rollan de by »)(Château Rollan de By, Haut Condissas, Tour Seran et la Clare) qui assoit encore un peu plus son omniprésence sur le plateau de By dans le nord du Médoc.
![](media:8290 500x)
Pas de quoi s’insurger me direz-vous, les têtes des vignobles changent mais restent entre de bonnes mains et les plus protectionnistes se raviront même de voir que pour une fois ce sont des acquisitions françaises (cf l’affaire du chinois du Château Gevrey Chambertin à lire [là](http://www.intothewine.fr/magazine/les-news/un-investisseur-chinois-rachete-le-chateau-de-gevrey-chambertin-pour-8-millions-d-euros  »article gevrey 1 »), et [là](http://www.intothewine.fr/magazine/le-billet-de-dyonisos/vente-du-chateau-de-gevrey-chambertin-les-chinois-sont-ils-devenus-americains  »article gevrey 2 »)).

### L’Union des Grands Crus : jusqu’à ce que la vente nous sépare !

A peine vendus ces crus bourgeois sont déjà remis en cause par le plus chic des regroupements de propriétés : L’union des Grands Crus dont ils étaient jusqu’alors membres.

L’Union des Grands Crus est un organisme né au début des années 70 qui vise à étendre la communication de propriétés prestigieuses à travers le monde. Dégustations et voyages, l’union a une belle force de frappe à l’étranger et compte aujourd’hui 132 membres classés ou pas mais ayant en commun une même exigence qualitative.

Un droit d’entrée de plus en plus difficile à obtenir car les places sont chères et les candidats de plus en plus nombreux.
![](media:8294 500x)
Oui mais voilà le droit d’entrée est peut-être verrouillé, on ne fait pas partie à vie de ce club, pas assez sélect pour certains des membres les plus imminents, qui aimeraient resserrer leurs rangs.
La vente d’une propriété est donc un moment opportun pour réévaluer la place d’un des membres dans le club.

Le Château Malescasse a fait les fruits de ce système et a été évincé par la commission de l’Union des Grands Crus. Un coup dur pour le nouveau propriétaire qui avait sûrement rêvé d’un meilleur accueil pour son investissement à Bordeaux.

### L’Union des Grands Crus : ça passe ou ça (males)casse !
![](media:8292 500x)
Un vote anonyme qui traduit bien la volonté de l’Union de réduire le nombre de ses membres sans pour autant faire d’esclandres.

### L’Union fait la Force mais le nombre divise !

Pour le Château Greysac la commission ne s’est pas prononcée mais rien n’est gagné pour Jean Guyon pourtant fin communiquant et qui a déjà fait ses preuves avec des crus de grandes qualités. Le sésame de L’UGCB pourrait bien ne rien avoir avec ces qualités.

 

oct 14, 2012

admin

Actualités

0

Post by admin

Comments are closed.