Château Brane-Cantenac

Home » Château Brane-Cantenac

 

Henri Lurton : Produit vivant et en constante évolution, un grand vin exige de l’attention, de la patience et une certaine expérience. Depuis 1992, Henri Lurton s’est donné pour mission de faire chaque année le meilleur vin possible en restant fidèle au terroir historique et exceptionnel de Brane.

 

AU FIL DES SIECLES

Fondé au XVIIIème siècle par la famille de Gorce qui lui donna son nom, ce grand domaine viticole produit bien avant le classement de 1855 l’un des vins les plus réputés du Médoc. Sa cotation le place en tête des seconds crus. Rien d’étonnant à ce que le dynamique Baron de Brane, surnommé le ‘Napoléon des Vignes,’ s’en porte acquéreur en 1833 après avoir vendu Brane-Mouton (aujourd’hui Mouton-Rothschild)! Pionnier de la viticulture, il connaît la réputation et le grand potentiel de ce terroir d’exception, situé en grande partie sur la fameuse croupe de Brane. En 1838, désireux de laisser une empreinte indélébile, il choisit de le rebaptiser ‘Brane-Cantenac’.

Vendu en 1866 à la famille Roy, également propriétaire du Château d’Issan, Branecontinua à prospérer. Avant la guerre de 1914, son prix atteint celui des premiers crus. Le château gardera longtemps son titre ‘non-officiel’ de ‘Premier des Seconds’. La Société des Grands Crus de France (consortium de négociants et de viticulteurs), propriétaire de plusieurs domaines prestigieux tels que Châteaux Margaux, Giscours, Lagrange, etc. rachète Brane en 1920.
En 1925, Léonce Récapet et son gendre François Lurton, reprennent la totalité deBrane-Cantenac et la majorité de Château Margaux. Lucien Lurton (fils de François) hérite de Brane-Cantenac en 1956.

Tout en assurant une grande notoriété à Brane, il rachète de nombreux crus classés et crus bourgeois. Ce viticulteur emblématique du Bordelais lègue en 1992 ses propriétés à ses dix enfants. Son fils Henri prend alors les rênes de la propriété familiale. Œnologue de formation, il s’est donné pour mission de perpétuer le style de ce vin racé, aromatique, à la fois complexe et équilibré en tenant compte de la qualité du millésime et surtout de l’exceptionnelle richesse du terroir.

 

LA PHILOSOPHIE D’HENRI LURTON

Produit vivant et en constante évolution, un grand vin exige de l’attention, de la patience et une certaine expérience. Depuis 1992, Henri Lurton s’est donné pour mission de faire chaque année le meilleur vin possible en restant fidèle au terroir historique et exceptionnel de Brane. Depuis 1997, un cuvier neuf et spacieux, des techniques de vinification modernes et une nouvelle équipe lui permettent de mener à bien cette tâche.

Cependant, la plus-value technologique ne constitue pas une fin en soi. Même dûment expérimentées, les nouveautés ne sont retenues que si elles sont réellement amélioratrices. A Brane, la production s’axe davantage sur le respect des valeurs de la terre. Henri Lurton recherche avant tout la qualité optimale du raisin, l’excellent état sanitaire et la maturité.

De même que la qualité des tanins est la clé du potentiel de vieillissement d’un vin, elle est le fruit du terroir et de l’âge des vignes. Ainsi, pour arriver à obtenir les meilleurs tanins, il faut que chaque année une maturité parfaite soit atteinte – sans manque, sans excès. Il faut ensuite extraire ces mêmes tanins avec douceur par la vinification. C’est pourquoi, depuis plus de vingt ans, avec son père tout d’abord, puis par lui-même, Henri Lurton déguste les raisins avant les vendanges afin de choisir leur date de récolte idéale. Avec l’expérience et son expertise, il peut déterminer précisément le potentiel de chaque parcelle.

L’immense qualité du terroir historique de Brane est son atout majeur et l’on sait que le vin se fait avant tout dans le vignoble. C’est pourquoi Henri Lurton attache aussi une importance considérable au travail en vert, à une très stricte sélection et aux rendements modérés (rendement moyen de 45 hl/ha). Contrairement à ce qui a parfois pu être écrit sur la propriété, Brane produit une quantité très limitée de 1er vin. A peine un tiers de la production portera la célébrissime étiquette dorée et noire ! Les deux autres tiers seront partagés entre Baron de Brane, le second vin et Château Notton.

La récolte à la main, le transfert du raisin au chai grâce au procédé Air Tec Wine et le tri optique réalisé par le procédé Vistalys de Bucher garantissent la perfection des baies qui seront vinifiées.

Pour Henri Lurton, un grand vin doit allier structure et élégance et avoir une grande pureté aromatique. La reconnaissance des qualités aromatiques du Château Brane-Cantenac est très ancienne. C’est en effet un vin dont le bouquet se développe avec le temps. Plus il vieillit, plus il manifeste une puissance exceptionnelle.

 

UN TERROIR D’EXCEPTION

L’histoire prestigieuse du Château Brane-Cantenac n’est pas liée à une personnalité ou à une famille mais à son sol incomparable, étudié au fil du temps par les plus grands spécialistes.

Reconnu historiquement comme l’un des plus grands du Médoc, le terroir deBrane a donné à la propriété le qualificatif de ‘premier des seconds’ pendant très longtemps. Le cœur de la propriété est une entité de 45 hectares, immuable depuis trois siècles.

Henri Lurton a choisi de recentrer le Grand Vin du Château Brane-Cantenac sur le terroir historique (45 hectares). Il n’en reste pas moins vrai que l’extension de la propriété aux XIX et XXème siècles s’est faite surtout par achat de nouvelles parcelles à des crus classés voisins (Margaux, Kirwan, Issan, Cantenac-Brown), ce qui assure à toute la production de Brane un premier et un second vin de très grande qualité.

 

DES NOUVEAUTÉS A BRANE-CANTENAC

BRANE PASSE AU TRI OPTIQUE

Il y a deux ans déjà, dans le but d’améliorer la qualité du tri, avait été mis en place le système Viniclean. Mais cet été, Henri Lurton a choisi de considérablement modifier la réception de la vendange afin d’atteindre des objectifs qualitatifs absolument irréprochables. Désormais, le transfert du raisin entre la vigne et le chai s’effectue grâce au dispositif Air Tec Wine, dont le principe est d’éviter tout écrasement des grappes. Il repose sur l’utilisation de petites bennes surbaissées et équipées d’une suspension pneumatique à air comprimé dont la gestion est automatique. Elles sont munies de pneus larges gonflés à basse pression. Leur vidage se fait lentement par vibration. Les avantages de ce dispositif sont de préserver l’intégrité des baies et de permettre une limitation de l’oxydation grâce au traitement rapide du raisin dans la demi-heure qui suit son ramassage (manutention réduite par rapport à la cagette).

A son arrivée au chai, la vendange est triée manuellement sur deux tables disposées en parallèle. L’érafloir a été remplacé par un modèle dont les possibilités de réglage sont largement améliorées. A sa suite, une ligne de tri optique Vistalys a pris place dans la réception. L’intégralité des constituants de la vendange éraflée est filmée par une caméra. Un calculateur ultra-rapide analyse l’image obtenue. Des buses d’air éliminent spécifiquement toutes les impuretés. Il est ainsi possible de trier non seulement en fonction de la couleur (fragments de rafles, grains millerandés…) mais également par rapport à la forme de la baie (baies flétries ou atteintes de Botrytis). Ce procédé révolutionnaire permet une qualité de tri jamais atteinte auparavant. Il est fiable, rapide, constant et évolutif.

RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT ET QUALITÉ DU PRODUIT

Les projets n’ont pas manqué à Brane-Cantenac au cours de l’année 2010. Henri Lurton a toujours été très attentif à l’impact environnemental des pratiques viticoles employées sur la propriété. Depuis le printemps 2010, il a donc décidé de cultiver 10 hectares du vignoble en viticulture biologique. Un protocole de conversion a été établi avec l’aide des conseillers spécialisés de la Chambre d’Agriculture. Toutes les pratiques culturales ont été réalisées conformément au cahier des charges de la Viticulture Biologique. Les premiers résultats sont très encourageants et permettent d’espérer une extension des surfaces concernées par ces pratiques. Au-delà, les traitements effectués sur les autres zones du vignoble ont largement été réalisés avec des produits homologués en bio. La réduction des intrants phytosanitaires en est optimisée, tout comme la sécurité du personnel.

 

image
http://www.intothewine.fr/wp-content/themes/yunik-installable/
http://www.intothewine.fr/
#74316D
style1
scrollauto
Loading posts...
#ffffff
on
none
loading
#ffffff
Sort Gallery
http://www.intothewine.fr/wp-content/themes/yunik-installable
on
yes
yes
on
off
ENTER YOUR EMAIL HERE
on
off