Château Chantegrive

Home » Château Chantegrive

 

La famille Lévêque : Sur cette page vous pourrez retrouvez les dernières informations sur nos vins, notre propriété, nos actualités (dégustations, portes ouvertes…). N’hésitez pas à nous donner votre avis sur cet espace de dialogue et d’échange.

 

LA NAISSANCE D’ UN GRAND CRU

C ‘est à un modeste passereau, que l’on doit le nom de l’une des plus importantes exploitations de la région des graves : Le château Chantegrive.

En effet, lorsque Henri Lévêque, courtier en vins de son état, venait chasser dans les bois d’acacia des environs de Podensac, il ne se doutait guère, que quelques années plus tard, il rendrait un bel hommage à la grive musicienne, devenue l’emblème d’une propriété – phare de son appellation.

Nous sommes en 1968 et, sacrifiant une collection de timbres qu’Henri Lévêque chérissait depuis l’âge de 15 ans, la famille Lévêque commence par faire l’acquisition, sur la commune de Podensac, de deux hectares de vignes… appartenant à des voisins.

Au fil des ans, d’autres achats ponctuent le quotidien familial et, tout en poursuivant son activité de courtier, il agrandit le domaine jusqu’à sa dimension actuelle de 96 hectares.

Durant les années suivantes, il s’attache à conforter l’ensemble par l’acquisition de parcelles qu’il choisit sur les meilleurs terroirs des communes de Podensac, Virelade, Illats et Cérons, essentiellement sur des terrasses graveleuses formées par la Garonne à l’époque quaternaire.

Passionné par la viticulture, perfectionniste et soucieux de qualité, Henri Lévêque dispose alors de l’assiette terrienne nécessaire à la mise en oeuvre de son projet : assurer la promotion d’un terroir d’exception et transmettre à ses enfants sa passion pour le vin.

Membre de l’Union des grands crus de Bordeaux en 1985, Henri et Françoise vont parcourir le monde afin de promouvoir leurs vins et s’engager dans toutes les batailles professionnelles destinées à valoriser les vins de Bordeaux.

En 1983, Patrice, leur fils termine ses études de viticulture et vient rejoindre la propriété familiale ; il s’occupe essentiellement du vignoble.

En 1990, leur fille ainée Marie Hélène rejoint ses parents pour s’occuper de la commercialisation et de la gestion de la propriété.

Dès 2004 les enfants vont participer activement à l’essor de la propriété familiale et c’est maintenant toute une famille qui entoure Françoise et Henri pour les aider à réaliser le rêve de toute une vie.

Chacun amène ses compétences ; François, courtier en vin comme son père, président régional du syndicat des courtiers depuis 2004 et Agnès de Luze qui s’occupera du marketing vont rejoindre eux aussi la propriété familiale.

C’est en 2006 que la famille Lévêque demande à Hubert de Boüard de les conseiller pour améliorer la qualité de leurs produits, ainsi, tous les ingrédients sont réunis pour faire du château Chantegrive un des meilleurs vins de l’appellation.

 

LE TERROIR

Le terroir des graves est unique. Cette appellation est la seule en France à porter le nom même du sol qui en est la principale caractéristique.

Ce terroir se compose de terrasses construites par la Garonne lors de crues millénaires et qui ont apporté des débris caillouteux venant souvent des Pyrénées.

Les vignes du château Chantegrive profitent d’une exposition plein sud pour la plupart et s’appuient sur un ensemble de formations géologiques très différentes.

Il s’agit principalement de grosses graves mélangées à des couches de sables moyen ou fin, variant selon les niveaux, s’appuyant sur une structure argilo calcaire.

 

LE VIGNOBLE

Le vignoble est constitué de cépages rouges pour 60% et de cépages blancs pour 40%.

La répartition des cépages est la suivante : 50% de merlot, 50% de cabernet sauvignon.

Pour les blancs, 50% de sémillon et 50% de sauvignon.

L’âge moyen du vignoble – 30ans – constitue également un argument majeur en faveur de la qualité.

A Chantegrive, la recherche de la qualité de la récolte s’articule autour de quelques idées simples :

D’une part, le respect des sols pour un meilleur équilibre sol/plante, d’autre part, une production maitrisée pour véritablement exprimer le potentiel du terroir.

Concernant la nutrition des sols, l’option prise est celle d’une simple compensation des valeurs exportées et d’une stimulation de la plante. Les analyses de sol permettent de détecter d’éventuels déséquilibres et des corrections adaptées sont apportées au coup par coup. Une gestion parcellaire informatisée permet une précision chirurgicale des 154 parcelles du vignoble.

Les rendements sont maîtrisés par une taille adaptée, un ébourgeonnage au printemps et des vendanges vertes en été.

image
http://www.intothewine.fr/wp-content/themes/yunik-installable/
http://www.intothewine.fr/
#74316D
style1
scrollauto
Loading posts...
#ffffff
on
none
loading
#ffffff
Sort Gallery
http://www.intothewine.fr/wp-content/themes/yunik-installable
on
yes
yes
on
off
ENTER YOUR EMAIL HERE
on
off