Château Lafon-Rochet

Home » Château Lafon-Rochet

 

Basile Tesseron : Venez découvrir le Château Lafon-Rochet, grand cru classé en 1855 et partager vos impressions sur nos vins. Suivez aussi notre actualité et ce au rythme des saisons.

Domaine proche de la nature et de ses nouvelles préoccupations, Le Château Lafon-Rochet joue la carte du cousu main. Visite guidée en compagnie de Basile Tesseron, héritier nouvelle génération.

« Pour nous le pied de vigne est roi » explique Basile Tesseron en guise d’introduction. Grand ambassadeur de l’appellation Saint-Estèphe, Lafon-Rochet revendique l’un des terroirs viticoles les plus prestigieux du monde.

Campé sur un plateau en forme de croupe, battu par les vents de nord-ouest qui sèchent les vignes, le domaine embrasse 45 hectares d’un seul tenant, regardant Lafite-Rothschild et le Cos d’Estournel, au loin la Gironde.

« Il s’agit d’un terroir exceptionnel » complète Basile, « les vignes ont des racines profondes ancrées sur une terre d’argile et de graves ».

Avec une production annuelle avoisinant les 200 000 bouteilles (120 000 pour le Château Lafon-Rochet et 80 000 pour les Pélerins de Lafon-Rochet), le domaine joue la complementarité de l’offre tout en assumant un travail de qualité pour les deux vins _ »la différence est du même ordre qu’entre une Rolex et une Tudor »_ explique pragmatiquement Basile.

Aujourd’hui, le père et le fils se dirigent vers une viticulture plus respectueuse de son environnement.

« Pendant les 30 dernières années, les viticulteurs pensaient que le vin se faisait uniquement au chai » analyse Basile.

« Aujourd’hui, le vin s’élabore en premier lieu dans la vigne. Revenir aux méthodes traditionnelles et aux sources de la viticulture est l’un de nos leitmotivs ».

La nouvelle génération s’est alors penchée sur la définition des fondamentaux de la viticulture « nous n’utilisons pas de pesticide, nos produits sont plus naturels, nous essayons de pratiquer des tailles intelligentes qui produisent moins mais mieux » résume Basile.

Basile définit son métier comme un travail d patience. S’occuper d’un pied de vigne, c’est comme élever un enfant. Selon lui, le temps est aussi un facteur majeur « Un bon pied ne donne une bonne bouteille que 20 à 25 ans plus tard. Nous travaillons pour les générations suivantes » conclut-il.

 

L’ÉPOPÉE LAFON-ROCHET

Véritable odyssée du vin, le domaine du Château Lafon-Rochet prend ses racines au plus profond de l’histoire de France.

Entre successions, restructurations et passion pour ce terroir, les propriétaires ont toujours privilégié le produit avant tout.

Immersion en quelques dates.

1650 : Déjà existant depuis le 16ème siècle, le domaine de Rochet s’associe à celui de Lafon par un mariage entre Antoinette de Guillemotes et Étienne Lafon.

1720 : Pierre Lafon affirme la qualité du terroir viticole.

1750/60 : Le domaine est remodelé.

1789/1799 : Jean Lafon, l’un des héritiers, s’attribue le patronyme de Lafon-Rochet et devient l’un des plus gros producteurs de Saint-Estèphe.

1830 : Après les années difficiles de la Révolution, le domaine n’a de cesse de s’accroitre et d’améliorer la qualité de sa production viticole.

1855 : La commission syndicale chargée d’établir le classement des vins de Gironde retient les qualités du domaine de Lafon-Rochet et le classe au rang des quatrièmes crus.

Les millésimes 1864 et 1865 : se vendent autant que les vins des grands crus de Saint-Estèphe.

Fin 19e : Crise du phylloxéra

1897 : Vente du domaine de 26 hectares à Frédéric Audon.

1924 : Domaine vendu aux enchère et racheté par Marcel Ricard.

1938 : Pour des problèmes de sucessions, le domaine est à nouveau vendu aux enchères et acquis par Elie Naffrechoux.

1940/1960 : Lafon-Rochet est racheté par Charles Louis Duquesnoy-Legry.

1960 : Guy Tesseron, un homme du Cognac, rachète le domaine. En 10 ans de travaux, il le remet sur pieds et rachète 25 hectares supplémentaires.

1966 : Premier millésime à correspondre aux attentes de Guy Tesseron en terme de qualité.

1999 : Michel Tesseron avec l’aide de sa soeur, la princesse Caroline Poniatowska, reprend la propriété familiale et se consacre désormais exclusivement au Château Lafon-Rochet.

2007 : Baile rejoint son père pour poursuivre l’aventure en famille.
 

image
http://www.intothewine.fr/wp-content/themes/yunik-installable/
http://www.intothewine.fr/
#74316D
style1
scrollauto
Loading posts...
#ffffff
on
none
loading
#ffffff
Sort Gallery
http://www.intothewine.fr/wp-content/themes/yunik-installable
on
yes
yes
on
off
ENTER YOUR EMAIL HERE
on
off