Château le Crock

Home » Château le Crock

 

Didier Cuvelier : Tout d’abord, on cherche à faire des vins de terroir. On travaille donc sur trois axes. On cherche d’abord à avoir la précision, l’équilibre et la finesse. Des vins puissants, parfaitement intégrés qui restent gourmands. C’est tout un travail qui n’est pas simple.

Le Château Le Crock est un château du XIXème siècle, entouré de 32 hectares de vignes. Propriété de la famille Cuvelier depuis 1903, il est géré depuis 1979 par Didier Cuvelier.

En 1849, le classement du Prefect Survey mentionne le «Cru de Crock» parmi les futurs Grands Crus Classés en 1855 de Saint-Estèphe. L’année suivante, la première édition du Féret de 1850 confirme au «Cru de Crock» cette place de «prétendant» au classement de 1855.

De 1855 jusqu’à sa cession à la famille Cuvelier en 1903, le domaine viticole du Château Le Crock croîtra d’une dizaine hectares. Depuis un siècle ce domaine originel n’a pratiquement pas évolué, faisant ainsi du Château Le Crock un cru fidèle à ses sites de terroirs du passé.

 

Les Cuvelier au Crock

Avec les Cuvelier, la physionomie du parc du château change tandis qu’un vignoble de représentation orne les pentes du parc. Les chais et les annexes connaissent aussi une rénovation. La continuité dans la gestion du Cru, assurée par les Merman pendant 115 ans, se confirmera avec les Cuvelier. Ces deux familles disposaient toutes deux d’une Maison de Négoce, ce qui a permis au Château Le Crock de bien supporter les crises et explique la relative stabilité du domaine.

Lorsque Paul Henri et Albert Cuvelier, négociants du Nord, acquièrent le Château du Crock, en 1903, ils ne sont pas des inconnus sur la Place de Bordeaux. En effet, depuis la fondation de la Maison Cuvelier en 1804, les Cuvelier achètent des grands vins de Bordeaux pour leur donner la place d’honneur à la table des gastronomes du Nord.

La marque de leur grand vin est le « Le Crock, Saint Estèphe », et, pour montrer les ambitions qualitatives nourries pour leur Cru, Paul Henri et Albert créent le Cru de Saint Estèphe-La Croix dans le but d’améliorer leur grand vin. En 1908, la production du domaine se monte à 100 tonneaux de grand vin et une trentaine de second vin.

Dix ans après le Château Le Crock, 1er Cru Bourgeois Supérieur de Saint-Estèphe à l’époque. Après la Grande Guerre, en 1920, la Famille Cuvelier acquiert les Château Léoville-Poyferré, Second Grand Cru Classé de Saint-Julien et Château Moulin Riche, cru bourgeois exceptionnel en 1932.

En 1932, le Château Le Crock est classé Cru Bourgeois Supérieur. En 1940, les chais et entrepôts de la Maison Cuvelier, aujourd’hui Maison Cuvelier-Fauvarque sont pillés par l’occupant, comme durant la Grande Guerre.

Une fois la paix revenue, en 1946, la famille Cuvelier envoie un de ses membres, Max, pour créer une maison de négoce à Bordeaux, la Maison H.Cuvelier & Fils.

A la renaissance du vignoble médocain, le premier Palmarès du Syndicat des Crus Bourgeois de 1966 décerne au Château du Crock le titre envié de Cru Grand Bourgeois Exceptionnel. Ils ne sont alors que 18 crus de Médoc à mériter ce rang. Au Palmarès Syndical du 29 décembre 1977, le Château Le Crock sera reconduit dans sa distinction de Cru Grand Bourgeois Exceptionnel.

En 1979, un des fils, Didier, reprend la gestion de Léoville Poyferré à Saint Julien et du Crock. L’autre fils, Olivier, succède à Max au sein de la maison de négoce en 1984.

Plus proche de nous, en 1992, le Château Le Crock a gagné la Coupe des Crus Bourgeois avec les millésimes 1986, 1988 et 1989.

 

Le Terroir

Le terroir de Château Le Crock appartient au système des graves de la moyenne terrasse du Médoc donnant leur assise aux terroirs de tous les Grands Crus Classés en 1855.

Les graves sont présentes sur la terrasse, de 23 mètres à 16 mètres, de 16 à 10 mètres dominent les sols de colluvions graveleuses et sableuses, entre 10 à 6 mètres paraît la base argilo-calcaire de la terrasse des graves et, plus bas, les sols des fonds de vallons ainsi que les sols de palus qui forment le pied du talus.

Ces divers types de sols rencontrés au fil des pentes sont mis en valeur par les cépages et portes greffes adéquats, offrant ainsi une large palette au potentiel organoleptique des vins produits à partir de ces sites de terroirs.

Les cépages traditionnels du Médoc, cabernet sauvignon (60%), merlot (25%), cabernet franc (10%) et petit verdot (5%) expriment au mieux l’originalité de ce terroir de Saint-Estèphe.

A Saint-Estèphe, aujourd’hui, l’on appelle « Marais du Crock » cette ouverture en forme de cul de sac, ou de crochet, qui s’ouvre au nord du Marais de Lafite et que le Château du Crock domine. La forme particulière de ce marais, qui ne débouche sur aucun cours d’eau permettant de remonter dans les terres, aurait donné son nom au lieu.

 

image
http://www.intothewine.fr/wp-content/themes/yunik-installable/
http://www.intothewine.fr/
#74316D
style1
scrollauto
Loading posts...
#ffffff
on
none
loading
#ffffff
Sort Gallery
http://www.intothewine.fr/wp-content/themes/yunik-installable
on
yes
yes
on
off
ENTER YOUR EMAIL HERE
on
off