Château Léoville Barton

Home » Château Léoville Barton

Anthony et Lilian Barton : Aujourd’hui, fiers d’être les héritiers d’une famille depuis si longtemps liée aux vins de Bordeaux, Anthony Barton et sa fille Lilian perpétuent la tradition. Leur ambition commune est de faire de Langoa et Léoville Barton des vins toujours plus prestigieux.

 

LANGOA & LEOVILLE BARTON

Grands crus classés Saint-Julien en 1855

Les 51 hectares de Léoville et les 17 hectares de Langoa plantés dans un sol de graves sur un sous-sol composé d’argile, incluent une forte proportion de vieilles vignes (35/38 ans) de manière à obtenir la meilleure qualité possible.

Pour le Châtreau Léoville Barton, la répartition des cépages est la suivante : 74% de Cabernet Sauvignon, 23% de Merlot et 3% de Cabernet Franc.

Pour Langoa Barton, l’encépagement est composé de 57% de Cabernet Sauvignon, 34% de Merlor et de 9% de Cabernet Franc.

Les méthodes de vinification sont identiques pour les 2 propriétés.

Les vins sont caractéristiques de l’appellation Saint-Julien, bien équilibrés, dotés de bouquets et d’arômes subtils. Leurs qualités s’expriment plus par leur élégance délicate que par leur puissance ou leur concentration. Ce résultat est obtenu grâce à des vendanges effectuées à maturité optimale, permettant de procéder à une fermentation dont le degré est maintenu entre 30 et 32° C. Pour éviter une concentration excessive les jus sont séparés des peaux au moment idéal, les vins ont une belle robe de couleur profonde, une excellente structure et des tannins suffisants pour assurer un bon potentiel de vieillissement.

Bien que les méthodes de vinification modernes permettent à notre époque de consommer les vins plus jeunes que par le passé, les grands millésimes peuvent aisément vieillir de 25 à 30 ans, voire plus.

Néanmoins, il convient de préciser que les millésimes moyens dégustés au bon moment apporteront plus de satisfaction qu’une grande année consommée trop tôt.

 

Un peu d’histoire

En 1722, Thomas Barton quitta son Irlande natale pour venir s’établir à Bordeaux qui était à l’époque un important port de commerce sur la façade Atlantique.

Il créa une maison de négoce qui, aujourd’hui encore, porte le nom des Barton.

C’est son petit fils, Hugh, qui rendit encore plus florissante l’affaire familiale et qui consolida sa fortune.

En 1821, il conclut l’achat du Château Langoa puis en 1826 d’une partie de Léoville. Par ailleurs, il fit construire dans son pays natal, Straffan House, qui devint la maison familiale.

Par la suite trois générations se succédèrent à la tête des deux vignobles, mais il revient à Ronald, né à Londres en 1902, d’avoir été le premier depuis Hugh à apporter une solide contribution aux affaires de la famille en France.

C’est également lui qui su, pendant les années difficiles de l’entre-deux-guerres, maintenir l’intégrité des vignobles.

Installé en France en 1951, Anthony occupa le poste de directeur export dans la maison de négoce familiale jusqu’en 1967.

Il créa à cette date sa propre entreprise, « Les Vins Fins Anthony Barton » avant de devenir en 1983 propriétaire des vignobles.

 

Château Langoa

Château Langoa est une propriété familiale depuis 1821. Pendant plusieurs années avant d’acquérir ce magnifique château, Hugh Barton avait les yeux fixés sur le Château Lafite mais il ne put réaliser son rêve. Bien que Langoa était appelé à être éventuellement classé troisième Cru par la classification 1855, ce furent l’architecture, l’élégance de la facade, l’harmonie des proportions du bâtiment qui séduisirent Hugh.

 

Le Terroir

La signification du terme Terroir s’étend bien au delà de sa définition première, qui est le sol. Les notions de climat, de topologie et de géologie se doivent d’y être associées.

Bien que quelques producteurs de vin, notamment du nouveau monde, cherchent à minimiser son influence sur la qualité du vin, ils seraient bien incapables d’expliquer d’une autre manière les caractéristiques différentes de Langoa et de Léoville Barton.

Celles-ci ne peuvent se justifier que par l’existence de deux terroirs différents tant les cépages, la conduite de la vigne et les méthodes de vinification sont voisins pour les deux propriétés.

Il est également édifiant de constater que l’analyse des deux vins ne met en évidence que des variations infimes en terme de degré alcoolique, d’acidité, de tannins etc… alors qu’ils montrent par ailleurs des personnalités distinctes qui s’expriment par des parfums et des saveurs très caractéristiques.

 

Chais, Cuvier & Vinification

Pendant la vendange, les raisins sont envoyés au cuvier où ils sont vinifiés dans des cuves en bois d’environ 200 hectolitres. Cet ensemble imposant de cuves en bois est plaisant à regarder (cf galerie photos) et illustre l’approche traditionnelle de l’élevage des vins qui prévaut à Langoa et au Château Léoville Barton.

 

image
http://www.intothewine.fr/wp-content/themes/yunik-installable/
http://www.intothewine.fr/
#74316D
style1
scrollauto
Loading posts...
#ffffff
on
none
loading
#ffffff
Sort Gallery
http://www.intothewine.fr/wp-content/themes/yunik-installable
on
yes
yes
on
off
ENTER YOUR EMAIL HERE
on
off