Comment produire des vins d’exception dans une France normalisée ?

## Depuis trop longtemps nous avions oublié de vivre normalement dans un monde normal !

Pourtant rien ne venait éveiller en nous le moindre soupçon de cette dérive fatale si on excepte les vaticinations de quelques prophètes marginaux et barbus que nous tenions précisément pour hors norme, c’est à dire anormaux.

Heureusement on vient de nous le rappeler et pour nous permettre de retrouver le chemin droit et lumineux d’une normalité bien comprise, on nous donne quelques exemples édifiants propres à nous préserver de nos errements passés.

Dans un pays normal le président prend le train, les ministres le RER et les autres leur vélo.

Ceux qui travaillent, créent des emplois et des richesses payent les impôts, les autres touchent des allocations, des subventions, des indemnités.

Tout le monde s’habille sobrement (pas de mocassins à pompons ni de bas résille S.V.P.) et passe ses vacances à Barbotan.

Les concours sont supprimés, les examens ne recalent plus personne, les écoles sont priées d’effacer le mot « GRANDE » de leur fronton.

On se trouve mieux de ne fréquenter que des gens normaux ce qui rend le Festival de Cannes obsolète.

En fait il faudra supprimer l’Académie Française et son dictionnaire qui consacre des mots que plus personne ne prononce ni ne comprend.

Dans une France enfin normalisée, un problème demeure : comment produire des vins d’exception ?

_Illustration : Mabi_

 
Post by admin

Comments are closed.