Dans le vin comme ailleurs le hasard est une nécessité de la nature

Karl Marx et, d’une certaine façon , Jacques Monod nous expliquent que le hasard est une nécessité dont on n’a pas encore pris conscience, rejoignant sur ce point la plupart des théologiens quoiqu’en divergeant, évidemment, sur les causes.

Ainsi quand la foudre frappe ma maison (mais pas la vôtre) ou la grêle mon vignoble (en épargnant vos propres vignes) ce n’est pas par hasard mais une nécessité de la nature.

De même quand des décennies de clientélisme cynique conduisent mon pays à la faillite, n’est-ce nullement le fait du hasard mais celui d’une nécessité historique.

Cette implacable dialectique élude pourtant une réponse : comment ayant pris conscience de l’irresponsabilité de nos politiques, aveugles aux leçons de l’histoire comme à tout ce qui ne sert pas la satisfaction de leurs ambitions personnelles, continué-je à me rendre docilement aux urnes pour leur confier un mandat ?

Dimanche prochain, en tout cas, ce ne sera ni par hasard ni par nécessité.

 
Post by admin

Comments are closed.