Défense des appellations : L’INAO ne joue pas son rôle

## On dit que les chiffres parlent. Alors ceux du dernier congrès CNAOC hurlent !

300.000 €uros par an sur un budget de 20 millions, voilà tout ce que consacre l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité) à la défense des appellations…

Dans le même temps le CIVC dépense à lui tout seul 2 millions à la protection de la sienne…

Si on divise les 300.000 euros de l’INAO par le nombre d’appellations dont la défense lui incombe, cela ne fait pas lourd par appellation !

Comme on nous dit que les 19.7 millions , solde de son budget sont engloutis par les frais de personnel et qu’il y a un problème pour refinancer correctement cet organisme créé justement pour défendre et protéger nos appellations, il n’y aura pas trop de cerveaux dans l’hexagone pour trouver rapidement une solution à ce casse-tête.

Mon cousin Sosthène dont la réputation de grande sagesse est devenue légendaire, me souffle la bonne réponse qui, d’après lui, tombe sous le sens : envoyer l’INAO à Reims et faire monter le CIVC à Paris.

Après ça on dira que les français ne sont pas de bons économistes…

 
Post by admin

One Response to Défense des appellations : L’INAO ne joue pas son rôle