Dégustation de grands crus de Bourgogne au marché aux vins à Beaune

Suite à un accueil chaleureux au Marché des Vins (Patriarche), nous sommes invités à pénétrer dans les caves d’une des plus célèbres maisons de vins à Beaune.

C’est dans une ambiance sombre, confinée et d’excitation que nous découvrons les Chardonnay que nous allons déguster :

– **Puligny Montrachet 2008** => 35 €

Une belle couleur dorée aux reflets verts brillants. Un nez tout en finesse de fleurs blanches et de noisettes gourmandes, la barre est déjà haute pour le premier vin. En bouche on découvre de l’abricot, de l’amande et de la fleur d’acacia mais c’est la fraicheur qui est intéressante avec une délicate acidité qui tient en fin de bouche. Un vin à suivre et à savourer dans deux petites années.

– **Chassagne Montrachet 1er cru « Les Vergers » 2008** => 40 €

Assez proche du précédent avec les reflets verts moins soutenus et une sucrosité un peu plus présente qui dissimule l’acidité que l’on avait avec le Puligny. Davantage axée sur des arômes de poires, d’ambre de fleurs blanches et d’amande, la bouche est extrêmement plaisante avec une bonne tenue.

– **Meursault 1er cru « Charmes » 2000** => 38 €

Un coup de cœur, que nous vous recommandons, nos papilles en réclament encore car ce grand vin possède un nez complexe, une bonne structure et des arômes intenses de tilleul, de miel, d’amande grillée, de beurre. On apprécie surtout son gras en bouche. Un grand chardonnay très subtil.

Après avoir gouté ces trois vins, nous faisons un break afin de nous intéresser à ce lieu splendide. Nous sommes sous le vieux Beaune, Le Marché aux Vins fait face à l’Hotel Dieu (les Hospices). Ce beau bâtiment n’est qu’autre que l’ancienne église des Cordeliers.

![](media:640 600)

Nous arrivons alors sur le tonneau de dégustation du premier Pinot Noir :

– **Hospices de Dijon, Pommards 1er cru « cuvée des Dames de la Charité » 2005** => 73 €

Ce cru nous le prouve une fois de plus que 2005 est un grand millésime. Un bel équilibre, des tanins agréables et des fruits rouges très gourmands. Une cuvée très réussie et très prometteuse. Un premier cru comme on les aime, franc et long en bouche, qui ne s’éclipse pas après un blanc si puissant.

– **Hospices de Beaune, Beaune 1er cru « cuvée de Bétault » 2001** => 44 €

Malgré une belle maturité, nous resterons patients quelques petites années encore afin que cette cuvée atteigne son apogée. Son nez très flatteurs ne vous laissera pas de marbre et quand vous approcherez vos lèvres, vous découvrirez l’apparition des premiers arômes tertiaires qui se dévoilent délicatement (humus, cuir, sous bois…)

– **Clos de la Roche Grand Cru 2002** => 57 €

Un Grand Cru… Mais quel Grand Cru ! Il s’agit d’un des cinq grands crus sur la commune de Morey-Saint-Denis. Un nez fin et complexe, une belle structure qui laisse apparaitre des arômes vigoureux et généreux. Nous trouvons la finesse de la cerise bien mûre, de la fraise des bois, de la cannelle et de la réglisse.

– **Gevrey Chambertin 1998 (Magnum)**=> 57 €

Après le vin précédent, celui nous apparait comme effacé et un peu plus grossier que le Clos de la Roche 2002, Ces tanins un peu rustres et sa petite acidité ont besoin encore de temps pour satisfaire pleinement nos papilles. A garder en cave.

– **Charmes-Chambertin Grand Cru 1983 (magnum)** => 179 €

![](media:638 600)

Nous restons sur la commune de Gevrey Chambertin pour découvrir un de ses 9 Grands Crus. En cette année les rendements furent faibles à cause de la grêle et il est possible de trouver des qualités très bonnes et des qualités mauvaises… Merveilleux. Le Charmes-Chambertin, comme son nom l’indique et sans jeux de mots pompeux, vous charmera par sa noble, sa délicatesse. Présent sans être envahissant, ce Pinot Noir vous séduit grâce à ses atouts redoutables : équilibre, volupté, longueur. Nous nous y voyons déjà : une cheminée, un gros fauteuil, un grand verre qui développe lentement ses arômes, une tranche de fois gras accompagné de son chutney…

– **Vosnes Romanée 1er Cru 1973** => 105 €

![](media:641 600)

Nous nous attendions à un vin plus présent grâce à l’été chaud et sec lors des vendanges, mais ce 1er Cru ne nous a pas déçu pour autant, car malgré son âge, ce vin à garder sa souplesse et une certaine fraicheur qui s’est conservé grâce à une délicate acidité.

– **Pommard 1er Cru « Epenots » 1959** => 473 €

51 longues années de patience avant d’atteindre ce standing, cette classe. La splendeur, la pureté… d’un millésime aussi merveilleux que prestigieux : 1959 ! Le nez reste étonnement présent et nous est très agréable et d’une grande finesse. Des notes animales, de sous bois, de cuir, de baies sauvages bien mûres. En bouche c’est la rondeur et sa puissance qui nous plait, une sensation de velouté qui tapisse notre palais et laisse place à un côté chocolaté, de fruits noirs, de cerises noires, de truffes et de champignons des bois.

![](media:642 600x)

#### Un des meilleurs millésimes du siècle, c’est juré !!!

 

jan 10, 2011

admin

Bons plans

0

Post by admin

Comments are closed.