Des vins de grande contre-façon

Nous avions déjà parlé dans un [précédent article](http://www.intothewine.fr/magazine/breves-et-agenda/le-fbi-arrete-le-collectionneur-faussaire-de-grands-vins-de-bourgogne  »site intothewine ») de Rudy Kurniawan, le  »collectionneur faussaire » de grands vins de bourgogne, arrêté par le FBI aux Etats-Unis en mars dernier.

Mais c’est loin d’être un cas unique.
La fabrication de vins « fake » est devenue, en quelques années, un véritable business lucratif.

Fausse bouteille, faux vin, fausse étiquette ou fausse capsule, plus ou moins bien faits, allant de la copie grand art jusqu’à la pâle copie caricaturale tous les moyens sont bons pour tromper l’acheteur.

Et vous, sauriez-vous reconnaître le vrai du faux ?

Petit florilège du meilleur comme du pire.

### Des vins « fake » aussi vrais que nature

Mouton Rothschild 1945, 1er Grand Cru Classé de Pauillac. Il serait dommage d’acheter une contre-façon à ce prix là, mais d’après vous, est ce un original?

![](media:7747 500x)

A première vue, beaucoup d’entre nous pourrait se faire avoir, mais les plus grands dégustateurs ne sont pas dupes.
C’est lors d’une dégustation que Robert Parker et ses collaborateurs ont discerné une incohérence sur le bouquet et les arômes qui ne correspondait pas à un 1945. Très probablement un Mouton-Rothschild, mais à partir d’une vendange inférieure.

Il fallait un palais affûté et une très grande mémoire des millésimes pour dévoiler ce subtil faux qui avait tout d’un vrai.

Dans d’autres cas de figure, ce n’est pas le palais mais bien l’oeil qui rentre en jeux et permet de déceler la contrefaçon.

Toujours la même bouteille, le mythique 1945 du Château Mouton-Rothschild, décidément très convoité !

### Selon vous, quelle est la vraie étiquette ?

![](media:7744 500x)

Les deux étiquettes paraissent semblables à un détail près : l’emblème du Château.
Et là il faut une loupe pour s’en apercevoir :

![](media:7745 500x)

La typographie est soigneusement reproduite, la couleur beige de l’étiquette est quasi identique et le dessin bien représenté mais on discerne tout de même quelques différences.

L’étiquette de droite est une contrefaçon : elle manque de détails dans le dessin et n’a pas l’encre métallique de l’original.

Si vous trouvez l’exercice facile, n’oubliez pas qu’ici les 2 étiquettes sont mises cote à cote, qu’en serait-il avec la fausse étiquette isolée ?

Nous avons affaire ici à de grands faussaires qui arrivent à faire des reproductions des originaux quasiment identiques. Mais tout le monde n’a pas ce talent et certains ne se donne pas autant de peine.
Comme à l’école, il y a toujours les bons et les mauvais élèves.
Parmi les tricheurs, on reconnait vite ceux qui recopient mal, ceux qui font des fautes, ceux qui mélangent tout.
Malheureusement (ou heureusement), tout le monde ne peut pas être Frank Abagnale Junior.

Nous avons fait une sélection de ce que proposent ces mauvais élèves. Devant tant de reproductions gaguesques, on aurait presque envie de consacrer un musée à toutes ces  »belles oeuvres ».

### Les perles du Vin

Les affaires de contrefaçons n’en finissent pas d’éclater au grand jour et nous font réaliser l’ampleur de ces trafics.
Aubert de Villaine, propriétaire du Domaine Romanée Conti, fait partie des surpris : _ »Cela a été un peu une prise de conscience pour nous, nous n’avons pas réalisé qu’il y avait tant de controverses. Nous prenons nous-même des mesures extraordinaires pour contrôler la distribution des vins. »_

Aubert de Villaine ne pensait pas qu’il y avait tant de faux vins, mais il pensait sans doute encore moins que son vin se retrouverait imité avec la mention vin rouge ET vin blanc sur la même bouteille, en appellation  »Coteaux du Languedoc contrôlée ». Un vin  »mis en Montpellier » avec en prime l’emblème du Château Lafite !

![](media:7748 500x)

Aubert de Villaine explique également certaines erreurs d’authentification : _ »Un des problèmes que l’on peut rencontrer est le temps après la guerre. L’impression n’était pas toujours la même. Parfois il y avait l’accent circonflexe sur le vin La Tâche, parfois il n’y avait pas »_.

Une chose set sure, pour ce vin, pas de problème d’authentification. Le faux est tellement énorme que l’on a du mal a en croire ses yeux.

Un seul bon point, l’orthographe est respecté? ce qui n’est pas le cas de certaines vulgaires copies chinoises.

### Chatreal ne signifie pas  »real Château ».

Sur cette étiquette, on retrouve le Château Beychevelle, Grand Cru classé de Saint Julien, encore une fois en appellation  »Coteaux du Languedoc » décidément très prisée par les faussaires en herbe.

Non ce n’est pas une abréviation traduisant l’authenticité vin :  »real château » mais bien une faute d’orthographe.

![](media:7749 500x)

Ce sont les chinois qui ont eu cette chic idée.
Dépassés par notre alphabet, le résultat fait sourire.

Autre version, le Château Latour, rebaptisé Chatelet Latour ! On n’a du mal à croire que les chinois comprennent ce qu’ils écrivent.

![](media:7751 500x)

Des contre-façons qui font sourire sur un problème épineux pour les Grands Crus !

 

juil 18, 2012

admin

Dossiers

1

Post by admin

One Response to Des vins de grande contre-façon

  1. IntotheWine

    La bouteille n’a pas de raison de perdre de sa valeur.
    Il faut que ce soit fait par le château bien entendu et cela dépend du château.
    Les plus grands crus ne le font plus pour ne pas valider des faux !

    View Comment