Dites non à l’abandon du vin rouge en été !

## Si les consommateurs de vin rouge se trouvèrent longtemps fort dépourvus lorsque l’été fut venu, voici de quoi remettre quelques pendules viticoles à l’heure d’été…

Puisqu’il en faut une, ce sera moi. Oui, moi Sémélé, je m’engage aujourd’hui contre l’abandon du vin rouge l’été. Et tant pis si je dois passer pour la Brigitte Bardot du pinard ! Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Ce n’est pas parce que le soleil brille, les oiseaux chantent et le thermomètre s’affole que, pffff, on fait dans la frivolité et l’infidélité ! Ah ça, y a du monde pour soigner, dresser et pouponner ses meilleurs rouges le reste de l’année… Châteauneuf-du-Pape, Bourgogne ou Gigondas sont alors les meilleurs amis de l’Homme et du tire-bouchon. Les compagnons idéaux, même, de vos ripailles hivernales autour d’un bon gibier ou d’une patate party nappée de raclette ou de tomme fraîche de cantal (ça, c’est mon côté truffade et Auvergnate !).

### Où sont passées vos bonnes manières ?

Souvenez-vous ! Vous bichiez quand vous portiez ce divin enfant langé dans sa plus belle étiquette. Vous le débouchiez comme le Saint Graal pour ne pas le souiller ou éviter d’en perdre une goutte. Vous le versiez la main tremblante dans une carafe vierge, tout juste offerte par l’élu(e) de votre cœur, avant d’en déguster le jus jusqu’à l’orgasme. Imaginez la tronche de vos amoureux restés jusque-là compréhensifs avec votre passion – faudrait pas non plus trop taper dans le Codevi ! – lorsque, une fois le solstice d’été sonné, vous abandonnez vos bonnes manières et les rouges qui vont avec sur le bas-côté de la piscine pour frayer avec le premier rosé venu, accoutrés de vos tongs et de votre short…

### Les vins rouges ne meurent pas, ni ne se rendent

C’est moche, hein ? A votre décharge, faut dire que les sirènes chantent fort et bien. Une chevauchée de Walkyries en fait, lancée à coups de promotion agressive et de marketing innovant. L’été débarque et c’est le D-Day pour le rosé dont la consommation a plus que doublé en l’espace de vingt ans. Pas assez – ouf ! – pour rattraper le maillot jaune de la course, les vins rouges : 60% du volume total des ventes en France contre 25% pour les vins rosés (Source : CNIV). Et c’est sans compter avec la vindicte populaire de quelques amateurs mal dégrossis : « Quoi, du vin rouge par cette chaleur ? Et, en plus, tu comptes encombrer mon réfrigérateur pour le rafraîchir ? C’est un scandaaaale ! Mon grand-père doit se retourner dans sa tombe là !… Un vin rouge, ça se chambre… Et encore ! »

### Le rosé n’a pas le monopole du cœur… de l’été

Pour le coup, c’est vous qui vous faites chambrer ! Heureusement le ridicule ne tue pas… Enfin les autres hein, pas vous ni moi qui préférons de loin un vin rouge frais, gourmand et fruité, pour partager un pique-nique en bord de rivière ou quelques grillades à proximité de l’eau chlorée d’une piscine ! Mais nous ne sommes pas seuls dans cette bataille contre l’abandon du vin rouge l’été. La SPVRFE (société protectrice du vin rouge frais l’été) – atchoum ! – est en marche ! Le blogueur Romain Larrieu par exemple ([www.romainlarrieu.com](http://www.romainlarrieu.com  »romaine larrieu »)) se fend d’un billet pour défendre le petit peuple des vins rouges frais, provençaux et roannais compris.

### Cherchez le fruit… et votre thermomètre à vin !

We want you ! La SPVRFE – re-atchoum ! – a besoin de vous. Dans votre paquetage, de la pédagogie avant toute chose. Plus quelques petits trucs de diversion ! Oui, tous les vins rouges ne se boivent pas l’été : cherchez la subtilité et la souplesse, la légèreté et l’énergie. Oui un vin ne se boit pas trop chaud. Visez la fraîcheur. Ciblez le 12°, jusqu’au 18. Et pour éviter l’énième « chambrage » en règle, rapport à l’épisode de la bouteille dans le frigo, optez pour la toujours très chic tactique « seau à champagne + eau + glace » ou pour la moins chic glacière. Sinon, ni vu ni connu, testez le Ravi AKA « rafraîchisseur à vin instantané » made in Québec ([http://ravisolution.com](http://www.ravisolution.com  »ravisolution »)) que vous calerez sur le goulot après un passage de 6 heures – quand même – au congélateur. Alors n’ayez pas peur de caresser l’été dans VOTRE sens du poil et dites non à l’abandon du vin rouge en été !

#### Sémélé

 

juil 27, 2012

admin

Dossiers

0

Post by admin

Comments are closed.