Dossier Spécial : qui sont vraiment les Crus Bourgeois ?

## I. Leur territoire

1 . Situation et climat :

Le Médoc signifie le pays du milieu, « pagus medolorum », ou encore le pays au milieu des eaux. En effet, il se situe sur le 45ème parallèle, entre l’Océan Atlantique à l’ouest et l’estuaire de la Gironde à droite. Cette situation géographique lui procure un climat idéal pour cultiver la vigne : chaud, humide, baigné de lumière et ventilé.

Les arrières saisons y sont particulièrement propices à une maturation lente et progressive. Grâce à ce climat, le Médoc produit, depuis des siècles, des vins rouges parmi les plus prestigieux du monde.

Les « Crus Bourgeois » sont présent sur les huit appellations que compte le Médoc : Médoc, Haut Médoc, Saint Estèphe, Saint Julien, Pauillac, Listrac Médoc, Moulis en Médoc et Margaux.

![](media:74)

2 . Diversité des terroirs.

Le caractère du sol et du sous-sol médocain a une grande influence sur le style et la qualité des vins. Nous trouvons essentiellement sur le territoire :

sol médocDes graves : superposition de sable, cailloux et argile, parmi lesquelles les graves pyrénéennes (les plus anciennes) et les graves garonnaises.

Des sols argilo-calcaires.

3 . Les différents cépages.

Comme tous les vins du Médoc, les Crus Bourgeois sont issus du mélange entre plusieurs cépages, cabernet franc, cabernet sauvignon, merlot et parfois petit verdot et malbec.

cabernet-sauvignon-b

Ainsi naît à chaque millésime un vin unique, complexe et savoureux dont le style varie selon les appellations.

## II. Petit retour en arrière.

1 . Cru Bourgeois, un héritage du 15ème siècle.

Les bourgeois sont les habitants du bourg de Bordeaux, ville de marchands et d’artisans. Ils disposent, sous domination anglaise, de droits et de privilèges, dont une exonération de charges sur le vin de leurs vignes. Au XVème siècle, les bourgeois acquièrent les meilleures terres de la région aux quelles on donne le nom de « Cru des Bourgeois » puis de « Cru Bourgeois ». Au fur et à mesure, ces bourgeois ont joué un rôle de plus en plus important dans le développement du vignoble médocain et gagnent des marchés extérieurs importants.

2 . La construction du classement en quelques dates.

1932 Les courtiers* bordelais, sous l’autorité de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Bordeaux et de la Chambre d’Agriculture de la Gironde, consacrent 444 Crus Bourgeois. La liste sera déposée au CCI et bien qu’elle n’ait jamais été soumise à homologation ministérielle, elle servira de référence pour l’usage de la mention pendant 70 ans !

1962 Création du Syndicat des Crus Bourgeois du Médoc, appelé aujourd’hui Alliance des Crus Bourgeois du Médoc.

1966 Organisation d’un palmarès interne qui valide 101 crus.

1978 Organisation d’un palmarès interne qui valide 121 crus.

1979 La réglementation communautaire sur l’étiquetage, reconnaît officiellement la mention « Cru Bourgeois » sous réserve que son utilisation soit contrôlée par l’État Français.

2003 Le 17 juin, un arrêté ministériel homologue le premier classement officiel des « Crus Bourgeois » qui consacre 247 châteaux sur les 490 candidats. Ces 247 châteaux sont répartis en 3 catégories :

bouteillerouge151 crus bourgeois

87 crus bourgeois supérieurs

9 crus bourgeois exceptionnels

2007 Le 27 février, faisant suite au recours en justice engagé par certains châteaux reclassés, la cour d’appel de Bordeaux, prononce l’annulation de l’arrêté du 17 juin 2003 homologuant le classement des crus bourgeois du Médoc.

2008 Les viticulteurs du Médoc se mobilisent par peur de voir disparaître la mention « cru bourgeois » et créent un projet commun : « la reconnaissance Cru Bourgeois » avec pour objectif de voir réapparaître la mention cru bourgeois sur les bouteilles du millésime 2008 (mis en vente en 2010).

![](media:73)

Début 2009 Les pouvoirs publics assurent que le cadre réglementaire pour la reconnaissance des Crus Bourgeois sera fixé dans l’année. Le planning est donc maintenu afin que les millésimes 2008 puissent avoir la mention sur leurs étiquettes.

Aujourd’hui 285 châteaux ont envoyé leur candidature (ils ont jusqu’au 8 décembre) et la liste des propriétés classées sera dévoilée le 15 septembre 2010. Cette liste sera réexaminée tous les ans et non plus tous les dix ans comme c’était le cas auparavant.
Retrouvez dès Lundi 7 décembre, la deuxième partie de ce dossier. Nous vous présenterons les grands principes de ce classement, les différentes étapes, les avantages qu’il procure etc…
*courtier : Le courtier a pour mission principale la mise en relation et le rapprochement entre un acheteur et un vendeur. En Médoc, les courtiers vont à la rencontre des propriétaires et s’occupent de vendre leur vin aux négociants qui par la suite distribuent le vin sur le marché (caves, restaurants, supermarchés etc).

## III . Les principes du classement.

Le classement qui reconnaît un vin « cru bourgeois » est accessible à tous crus du Médoc, l’examen est annuel et se fait 2 ans après les vendanges, une vendange de 2008 sera reconnue « Cru Bourgeois » en 2011.

![](media:75)

L’examen est basé sur un cahier des charges auquel s’ajoute un plan de vérification. La démarche consiste en une vérification de moyens par un audit réalisé sur chaque exploitation candidate. À cela s’ajoute une vérification annuelle du produit par dégustation à l’aveugle.

Un organisme indépendant vérifie chaque année le respect du Cahier des Charges et du Plan de Vérification. L’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc a choisi la société Véritas qui garantie une impartialité totale à la reconnaissance « Cru Bourgeois ».
**
## IV . Les étapes.

1 . l’éligibilité.
Elle est accordée après étude du dossier d’éligibilité à laquelle s’ajoute une visite systématique de la propriété par l’organisme indépendant.

2 . l’examen organoleptique.
L’organisme indépendant prépare des échantillons anonymes qui sont ensuite dégustés à l’aveugle par des dégustateurs professionnels reconnus par la filière et qualifiés chaque année par l’organisme indépendant.
Les dégustateurs sont formés chaque année sur le référent du millésime concerné.

3 . Procédure d’appel.
Si après l’examen, le vin n’est pas reconnu « Cru Bourgeois », l’exploitant a la possibilité de faire appel et de représenter son vin à la « Reconnaissance Cru Bourgeois ».
Il peut représenter son vin autant de fois qu’il le souhaite sous réserve de respecter le cahier des charges.

4 . Le conditionnement des Crus Bourgeois.
Le lot reconnu Cru Bourgeois doit obligatoirement être mis en bouteille après la date de délivrance de la reconnaissance Cru Bourgeois.
Si le vin n’est pas mis en bouteille dans le délai imparti, il perd sa reconnaissance.

5 . L’habillage.
L’habillage de la bouteille est effectué sur l’exploitation, sauf dérogation. L’utilisation du logo « Cru Bourgeois » déposé à l’INPI est obligatoire sur toutes les bouteilles du lot. En cas de reconnaissance Cru Bourgeois d’un volume, le nom de la marque est exclusivement réservé à ce volume, tous les autres devront être commercialisés sous un autre nom.

## V. Les innovations.

![](media:76)

La visite d’éligibilité est systématique pour toute exploitation candidate, à son issue, l’éligibilité est notifiée à l’exploitant et revêt un caractère pluriannuel. Mais celle-ci peut être suspendue ou annulée à tout moment suite aux vérifications effectuées par l’organisme.
L’Alliance fixe chaque année le niveau de qualité minimale en sélectionnant à l’aveugle les panels parmi les échantillons du millésime concerné. La définition des panels est effectuée chaque année pour tenir compte de « l’effet millésime ».
Deux panels sont définis : un pour les AOC Médoc et Haut-Médoc et un deuxième pour les AOC communales, ces panels représentent la qualité minimale requise pour l’obtention de la Reconnaissance.
Chai cuvierLe prélèvement s’effectue juste avant la mise en bouteille, sur cuve, afin d’obtenir le lot le plus homogène possible.
L’organisme indépendant a la responsabilité de la dégustation, de la levée de l’anonymat et du résultat de l’examen organoleptique.
L’attribution se fait en fonction de la moyenne obtenue à la dégustation (moyenne arithmétique des notes de chaque dégustateur).

## VI. Les avantages.

La « Reconnaissance Cru Bourgeois » est accessible chaque année à toutes les exploitations médocaines, cette annualité stimule la qualité de production par une émulation permanente entre les exploitations viticoles.
La « Reconnaissance Cru Bourgeois » se base sur une qualité réelle du millésime et reconnaît la qualité d’un vin. Cette reconnaissance est donc un véritable gage de qualité pour le consommate

 

déc 13, 2010

admin

Dossiers

0

Post by admin

Comments are closed.