Enfin l’été, sortez les rosés!

Les beaux jours sont enfin arrivés!

C’est l’occasion de parler des vins de l’été, avec en tête le fameux rosé qui se sirote pendant les barbecues, sur les terrasses ou au bord des piscines.

Le rosé est considéré comme le premier vin de l’histoire!

C’est en 1682, sur un registre du vignoble d’Argenteuil, qu’apparaît une catégorie de vin intitulée pour la première fois « vin rosé ».

Le vin clair, ou clairet, est le vin du quotidien, quand le vin se fait de plus en plus rouge foncé pour l’aristocratie et la bourgeoisie.

Les cépages qui servent à l’élaboration des vins rosés, sont très nombreux et ne sont pas spécifiques de ce type de vinification puisqu’ils servent aussi à la production de vins rouges : le cabernet franc, le merlot, le pineau d’Aunis, le pinot noir, le gamay, le côt, le carignan, le cinsaut, le grenache noir, le tibouren, la syrah, le mourvèdre…

Généralement, on ne fait pas de vin rosé en mélangeant des vins rouges et des vins blancs, pas même pour le plus petit vin de table : il y a les rosés issus du prélèvement d’un peu de jus blanc un peu coloré d’une cuve destinée à faire du vin rouge, pour mieux concentrer la couleur de ce dernier.

Ces rosés sont en général clairs et contiennent des taux élevés de sucre qui se traduisent par un taux d’alcool élevé.

A boire donc très frais, voire froids.

Mais avec le succès commercial qu’ils connaissent, les vins rosés ne sont plus considérés comme des sous-produits de la vinification des rouges : les rosés de  »macération » se développent.

Ils sont élaborés à partir de raisins prévus à cet effet et issus d’une vendange plus précoce que celle des raisins destinés aux vins rouges, pour préserver leur fraîcheur.

Chaque vigneron définit son style en arrêtant la macération plus ou moins tôt, pour plus ou moins d’extraction de couleur et d’arômes des peaux.

Le rosé acquiert peu à peu son indépendance et sa spécificité : sa réputation de jeunesse et de fraîcheur en fait le vin idéal de l’été.

I**ntoThewine le blog a selectionné pour vous un côte de provence : le rosé du domaine de Tamary 2007**

Le Domaine de Tamary installé sur la commune de La Londe, occupe une vallée totalement préservée du Massif des Maures, dont les collines regardent la Méditerranée du Fort de Brégançon aux îles de Porquerolles.

Notes de dégustation :
La robe est pâle et brillante. Tonalités saumonées, avec des nuances tendres.
Le nez est gourmand, complexe, minéral, aux arômes de fruits rouges. Bouquet très ouvert, composant ensuite des notes florales de genet et de bruyères.

La bouche est charnue, pleine, très bien équilibrée. L’approche est fruitée, avec une belle concentration liée aux tous petits rendements. L’acidité est fondue dans la longueur et l’enveloppe minérale, typique de son terroir. Ce rosé à l’accent provençal, avec une fin de bouche légèrement poivrée et mentholée, est un vrai rosé de gastronomie.

Conseils d’accompagnement :Il est conseillé de le déguster à 10°C, en l’ouvrant quelques minutes avant. Ce vin accompagnera aussi bien vos grillades , que vos poissons, bouillabaisse ou petits légumes farcis. Ce vin est intense, fin et élégant, il accompagne parfaitement un repas de l’entrée au dessert.

En vente via ce lien : [http://www.v2vin.com/151-domaine-de-tamary-par-12-detail.html](http://www.v2vin.com/151-domaine-de-tamary-par-12-detail.html  »Tamary »)

 

déc 20, 2010

admin

Guides pratiques

0

Post by admin

Comments are closed.