Hongrie : une bouteille qui fait illusion

“Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse”. Et si l’ivresse était aussi sur le flacon ? Alfred de Musset y aurait peut-être porté une plus grande attention. C’est en tout cas le pari de la Csetvei Winery, cette propriété viticole Hongroise qui a demandé à l’artiste Kira Koroknai de faire le nouveau design pour leur bouteille.

Celui-ci est inspiré du Op Art, cet art qui se joue de nos connexions neurologiques et exploite les faillibilités de l’oeil par des effets optiques et des illusions.

![](media:9008 500x)

###La bouteille qui fait tourner la tête

En trompant l’oeil, les illusions viennent plonger le consommateur dans un état d’ivresse douce. Une bouteille qui allie le plaisir du vin, au plaisir visuel. A peine voit-on l’emballage que l’expérience commence. On n’apprécie plus que le vin, le plaisir est aussi à trouver sur l’objet bouteille lui-même.

Cette nouvelle dimension du plaisir qu’est censée apporter le packaging de la bouteille doit néanmoins s’accorder avec le contenu de la bouteille. Kira Koroknai soutient que le style minimaliste de la bouteille reflète l’identité gustative des vins de la Csetvei Winery. Le vin est un produit vivant qui évolue, et maintenant, la bouteille elle-même est vivante tant les motifs et effets optiques semblent bouger.

Il n’y a plus qu’à se laisser transporter et espérer que le vin soit aussi satisfaisant à la dégustation que cet habillage l’est au premier regard. Car peut-être la bouteille n’est-elle là que pour détourner l’attention du consommateur de la piètre qualité du vin. Simple curiosité marketing ou véritable envie d’illustrer et de sertir le vin de l’habit qu’il mérite ? Il ne reste plus qu’à déshabiller cette bouteille et voir si elle n’est pas qu’un trompe l’oeil.

 

avr 15, 2013

admin

Insolites

0

Post by admin

Comments are closed.