IntoTheWine à la découverte des vins de Bandol

## L’équipe d’IntoTheWine s’est rendue la semaine dernière en Provence pour découvrir une superbe appellation: Bandol.

Bandol offre des paysages splendides vallonnés mêlant la vigne et la mer méditerranée. Le soleil était au beau fixe pendant toute la durée de notre venue. La stabilité du climat et l’ensoleillement de la région est un facteur essentiel de la bonne qualité des vins.

Les vins de Bandol sont connus à travers le monde pour leurs rosés, des rosés exceptionnels d’apéritif mais aussi et surtout des rosés de gastronomie plus gras et épicés voués à accompagner la bonne cuisine.

Nous avons découvert cette semaine que les vins blancs et rouges de l’appellation présentent aussi des typicités intéressantes. Des arômes très originaux, des textures soyeuses, les vins rouges de Bandol nous ont valu quelques belles surprises.

L’histoire de l’appellation donne aussi du charme aux vins de Bandol. En visitant le domaine Tempier nous avons pu en savoir plus sur un des pères de l’appellation, Lucien Peyraud, et sa femme Lucie Peyraud.

Les Bandol sont des vins d’assemblages. Comme dans chaque région vinicole les terroirs permettent l’expression de certains cépages plus que d’autres. Le Mourvèdre pour le vin rouge, qui est d’ailleurs obligatoire à 50%, et la Clairette pour les vins blancs, par exemple, sont des cépages caractéristiques de la région.

L’accueil des producteurs de la région a été extrêmement chaleureux, compte rendu des visites que nous avons faites dans 5 propriétés. De quoi donner des bonnes idées aux amateurs de rosés et de découvertes, mais aussi de voyages.

### Domaine Tempier

![](media:2506 600x)

Entre mer et pentes escarpées inondées de lumière, les 38 hectares du Domaine Tempier sont une mosaïque de terroirs dont les principaux sont La Migoua au Beausset-Vieux, la Tourtine et Cabassaou au Castellet et la bastide au Plan du Castellet. Ce domaine appartenant à la famille Tempier depuis 1834 a su garder son authenticité. Avec une notoriété déjà établie dans le monde entier, Tempier a su poser les bases d’une appellation hors du commun pour notre première visite.

En effet, le Domaine Tempier est avant tout un domaine historique et familial. Daniel Ravier nous a reçu et a su nous faire partager avec chaleur sa passion et son respect pour l’héritage historique et culturel issu de la famille Peyraud, pilier de l’AOC Bandol.

![](media:2507 600)

Le vin rosé du Domaine Tempier est superbe : assez gras et épicé, long en bouche et qui semble prêt à durer. Mais c’est la découverte des vins rouges qui nous a marqué. En effet, nous avons eu le plaisir de goûter les vins rouges des années 2009 et 2010 directement à la sortie des foudres. Un moment très agréable passant de barrique en barrique verre à la main pour saisir les différences d’assemblage selon les cuvées.

Le Cabassaou, issu d’une petite parcelle située plein sud en bas du coteau de la Tourtine et abrité du mistral, bénéficie d’un vent solaire pendant tout l’été. La maturité du mourvèdre est donc optimale. Le vin à la robe noire foncée est doté d’un nez discret qui se développera au fil des ans pour offrir des notes de violette, de cuir et de fruits noirs caractéristiques du vieillissement des vins de Bandol. En bouche, le tanin est souple et soyeux avec une complexité aux notes de fruits noirs et d’épices. C’est un très grand vin de garde.

### Domaines Bunan

![](media:2491 600)

Au bout d’un chemin bordé d’oliviers, de chênes et de vignes se trouve le domaine qui domine les villages de La Cadière et du Castellet face à la mer. Cette lignée de trois générations de vignerons allie tradition et modernité afin de réaliser des vins de caractère sur leur sol vieux de 250 millions d’années. Soucieux du respect de la nature et du terroir, les Domaines Bunan se sont orientés vers l’agriculture biologique. Trois cuvées sont produites dans le domaine: Moulin de Costes, Château la Rouvière et Mas de la Rouvière.

La première chose qui nous a frappés en arrivant c’est le dynamisme de cette famille. Nous avons été accueillis par Françoise et Claire Bunan qui nous ont présenté la grande gamme de produit du Domaine Bunan. Elles nous ont réservé un accueil très chaleureux. Françoise Bunan s’occupe de la communication en donnant à l’art une place privilégiée. Beaucoup d’événement liés à l’art sont donc organisés au domaine, le prochain sera une exposition de photos d’art prises par Iphone qui se situera dans les chais, à côté des foudres.

![](media:2492 600)

En fin d’après-midi, pile à l’heure de l’apéritif, nous avons goûté un Château La Rouvière rosé. Issu d’un assemblage de mourvèdre, de Grenache et de Cinsault, ce rosé à la robe pâle développe une ampleur et une rondeur en bouche. Quel arôme domine selon vous ? C’est la question que nous a posé Françoise Bunan avant la dégustation du rosé. Après quelque minutes d’hésitation nous avons fini par trouver la note de pamplemousse qui caractérise le château La Rouvière. Bien que les agrumes se retrouvent plus souvent dans les vins blancs, l’originalité des cépages utilisés en Bandol donne des surprises, notamment le pamplemousse.

Le cépage mourvèdre, majoritaire dans l’assemblage des rosés de Bandol, donne beaucoup de puissance et une bonne structure à ces rosés, ce qui leur confère un très bon potentiel de garde et beaucoup d’alliances gastronomiques. Ce rosé se mariera très bien avec des côtelettes d’agneau, du saumon, des tajines, des fromages et la cuisine asiatique.

### Domaine de La Laidière

![](media:2494 600x)

Cultivée sur les restanques depuis toujours, les vignes du domaine sont reconstituées en 1941 par Edouard Estienne, l’un des fondateurs de l’Appellation d’Origine Contrôlée Bandol. Cette année-là, le vignoble produit 6 hectolitres de Bandol. Aujourd’hui, les descendants de la famille Estienne exploitent 25 hectares et produisent 850 hectolitres par an.

C’est Freddy Estienne, propriétaire, et sa fille Anne qui nous ont reçu au domaine pour une superbe dégustation des vins blanc rosés et rouges.

Le vin blanc de ce domaine a tout particulièrement retenu notre attention avec ses arômes de fleurs et d’agrumes. Un bon vin de plaisir en même temps complexe et gras. Il promet une bonne évolution dans le temps. Il mérite bien sa place parmi les vins blancs de Bandol les plus connus. Sa robe est jaune pâle et son nez est doté de fruits blancs aux accents de pêche et d’amande. En bouche, ce vin est charnu, riche et frais. Il sera parfait en apéritif avec des coquillages, des crustacés ou des poissons grillés. Il se mariera aussi avec les poissons en sauce, des pâtes fraîches au saumon ou encore des marinades de filets de sardines.

Le vin rosé était également très intéressant, encore une fois un rosé de gastronomie gras et puissant avec un gros potentiel de garde. Nous avons demandé à Freddy et Anne après combien de temps ils préféraient boire leur rosé. Question très intéressante puisque les réponse étaient totalement différentes. Selon Freddy, les vins rosés du domaine sont meilleurs après deux ou trois ans, et selon Anne ils doivent être ouverts après vingt ou vingt-cinq ans. Ils nous ont tous deux expliqué que le rosé de Bandol avait une superbe évolution dans le temps; il trouve des saveurs différentes au fil des années.

### Domaine de l’Olivette

![](media:2498 600x)

Depuis deux siècles maintenant, la famille Dumoutier règne sur ce terroir et s’attache à préserver la typicité de ses vins. Le domaine, situé entre le Castellet et le village de la Caldière, allie tradition (foudres de chêne) et modernité (contrôle des températures, laboratoire d’œnologie…) afin de conserver la plénitude des arômes des vins ainsi que leur richesse et leur saveur.

Nous avons rencontré Jean Luc Dumoutier, le propriétaire, épaulé par Gonzague Choquet. Lseur accueil a été d’une qualité remarquable. La propriété est magnifique et les expositions d’art viennent sublimer le paysage déjà exaltant. Par chance, des bouteilles de vins plus vieux étaient ouvertes ce jour là et prêtes à être dégustées, ce qui nous a permis de comprendre l’importance de la garde pour ces vins rouges. Plus ils vieillissent, plus ils révèlent le terroir et les
cépages dont ils sont composés. Voilà pourquoi le domaine a choisi de ne mettre en vente les millésimes que 4 ans après la vendange.

![](media:2499 600x)

Nous avons pu faire une dégustation verticale, la Cuvée spéciale de 2007 jusqu’au millésime 2000. Plus les millésimes étaient vieux, plus les vins se dotaient d’arômes complexes. Par exemple, le Domaine de l’Olivette rouge 2001 présentait des notes de tabac, de cuir et de torréfaction, en plus de cela, le vin était soyeux et ample. Cette dégustation a été vraiment passionnante et nous a surprise, notamment avec ce millésime 2001 qui restera en mémoire.

### Domaine la Suffrene

![](media:2502 600x)

Cette exploitation familiale depuis des générations avait pour habitude d’amener son raisin en cave coopérative. Le domaine ne possède sa propre cave de vinification que depuis 1996. Ce millésime fut donc le premier à porter le nom « Domaine la Suffrene », en référence au lieu dit qui aurait été la résidence d’une compagne du Bailli de Suffren. Les vignes s’étendent sur 45 hectares entre les communes de la Cadière d’Azur et du Castellet, dans le département du Var.

Pour finir ce petit périple, nous avons eu le plaisir de visiter le Domaine la Suffrene avec son propriétaire jeune et dynamique Cédric Gravier qui lui aussi nous a accueilli très chaleureusement. Ce fut une belle surprise pour la fin du voyage.

![](media:2501 600)

Le rosé de ce domaine, composé à 40% de Mourvèdre, est un vin complexe, gras, long en bouche, qui est aussi bien un vin de repas qu’un vin d’apéritif. L’incidence du Mourvèdre se fait bien sentir quand on goûte ensuite la Cuvée Sainte-Catherine avec 95% de Mourvèdre. C’est un vrai rosé de repas, puissant et robuste, qu’il vaut mieux ouvrir après au moins deux ans en cave.

 

mai 24, 2011

admin

Dossiers

0

Post by admin

Comments are closed.