La Fleur de Bouard la tête à l’envers

1ère semaine d’Avril, au beau milieu de la semaine des primeurs à Bordeaux, Hubert de Boüard, propriétaire du Château Angélus, a organisé une petite fête dans les nouveaux chais de La Fleur de Boüard son autre propriété à Lalande-de-Pomerol ([CF article sur la soirée](http://www.intothewine.fr/magazine/dossiers/primeurs-2011-jour-2-un-marathon-du-medoc-et-l-angelus-suspendu  »article angélus suspendu »)).

Si le parking improvisé tout autour de la propriété s’est vite rempli ce soir là, en dépits du planning chargé des un et des autres, c’est que cette soirée dévoile enfin le nouveau chai révolutionnaire sur lequel Hubert de Boüard et ses équipes travaillent depuis plus d’un an.

D’importants travaux ont été fait depuis notre première visite l’année dernière où la seule chose que nous avions pu observer depuis l’algeco était un trou béant dans le sol.
![](media:6669 500x)
### Ce soir là, Hubert de Boüard avait décidé de nous mettre la tête à l’envers !

Et ce ne sont pas les vins (délicieux et variés puisque étaient servis tous les vins sur lesquels Hubert de Boüard est consultant), ni même la fanfare qui reprend des airs de James Bond (Angélus oblige) mais bien les chais et ses cuves suspendues qui nous ont mis la tête à l’envers.

Petit discours d’explication, l’audience a les yeux rivés vers ses cuves, les stars de la soirée.

« Ce sont mes enfants qui m’ont conseillé de faire cette fête » admet Hubert de Boüard ravi de voir tant de monde et d’enthousiasme.

### Dans la famille de Boüard, je demande le fils !
![](media:6671 500x)
On connaissait le père bien sûr, mais pas forcément le fils Matthieu, l’un des 4 enfants de la famille qui s’investit depuis quelques années à ses côtés à la Fleur de Boüard.
Après avoir roulé sa bosse autour de différents vignobles dans le monde (Espagne, Argentine, Californie, Australie, Afrique du Sud, Thailande), pour apprendre le métier et comprendre leurs façons de travailler, Matthieu est rentré épauler son père notamment sur cette nouvelle propriété en Lalande-de-Pomerol.

Nous avions rencontré Matthieu il y a déjà un an, à l’époque on avait du mal à visualiser la future réalisation et ne savions pas ce qui se préparait dans les chais.
Un an plus tard on lui a demandé des explications !

En plus du côté insolite, esthétique mais aussi pratique de ses cuves (optimisation de l’espace), il y a bien sûr un aspect technique.
![](media:6670 500x)
« Ce nouveau chai suspendu est composé de 32 cuves tronconiques inversées de plusieurs volumes. Le but étant de faire des sélections parcellaires totalement gravitaires, donc sans utiliser aucune pompe afin de mieux respecter la matière première.
Il est équipé d’un monte-charge pour amener le vin à l’étage afin d’effectuer les divers travaux de délestages et remontages. »

### Mieux respecter la matière première

« Grâce aux cuves suspendues le travail est fait par gravité, le vin ne subit donc aucune pression, la vendange n’est pas du tout triturée. »

« Ce chai est unique au monde, un brevet a même était déposé »

D’importants travaux sont en cours dans la propriété phare de la famille de Boüard mais l’on ne sait pas si Angélus sera équipé d’un tel chai. Quand on lui demande Matthieu nous glisse juste que pour son père « La Fleur de Boüard est un laboratoire ».
Donc en fonction du résultat, il est possible de voir dans quelques années des cuves tronconiques inversées à Angélus.

 

mai 23, 2012

admin

Actualités

0

Post by admin

Comments are closed.