La jolie sélection automnale du Pourboire

## La nouvelle sélection du Pourboire vient de sortir ! Alors où est-ce que le Pourboire a déposé ses valises et qu’est ce qu’on boit en cette fin de mois d’Octobre ?

En octobre, l’adage est connu, fais ce qu’il te plaît. En 1917, les Soviets s’en allèrent marcher sur la Russie. Pourquoi pas ? En 1929, un sombre jeudi, on inventa la crise boursière internationale. En 1944, on créa sur l’île de Formose une école de kamikazes. Sympa… En 1981, on assassina Anouar El-Sadate. En 2013, on recevra à la maison un grand Saint-Chinian et un bijou de Castillon Côtes de Bordeaux.

### Les nominés sont…
![](media:9724 500x)
### [Saint-Chinian, L’Engoulevent de Yannick Pelletier, 2011](http://www.le-pourboire.com/en/boutique/29-l-engoulevent-2011-saint-chinian.html  »Engoulevent de Yannick Pelletier 2011 »)

L’engoulevent est le nom d’un oiseau étonnant qui excelle dans l’art du camouflage et qui chasse les papillons de nuit. Il peut aussi s’appeler l’oiseau mobylette ou le crapaud volant. « Il engoule le vent, à grosse goulée, ça va bien pour le vin, on retrouve cet oiseau dans Rabelais », ajoute Yannick Pelletier qui a choisi ce nom poétique pour signer cette cuvée de Saint-Chinian. Né à Mâcon en 1974, Yannick se destinait au commerce du vin avant qu’il ne passe du côté obscur de la force – ou l’inverse. Un stage chez Barral en Faugères, célèbre figure du bio, le décide à quitter la vente pour le vin. En 2004, il achète 8 hectares en Saint-Chinian, « là où c’était accessible » ; il a dépassé aujourd’hui la dizaine d’hectares avec la même philosophie de faire des vins les plus naturels possibles.

### [Castillon Côtes de Bordeaux, Louison et Léopoldine du Clos Louie, 2012](http://www.le-pourboire.com/boutique/30-le-clos-louie-louison-et-leopoldine-2012.html  »Louison et Léopoldine du Clos Louie 2012 »)

Cette cuvée provient de parcelles de coteau et du plateau de Saint-Genès de Castillon avec ses sols calcaires et ses argiles blanches. Ces deux hectares ont été acquis en 2012 – premier millésime ! – par Sophie et Pascal Lucin-Douteau qui connaissaient bien la région puisqu’ils avaient hérité du grand-père d’un premier hectare en 2002 également dans les Côtes de Castillon. Le Clos Louie est un mélange (et tri) des lettres « Lucin-Douteau ». Sans surprise, Louison et Léopoldine sont les enfants de ce couple de vigneron. Pascal est également le directeur technique du Grand Cru Classé Château Grand-Pontet, valeur sûre de la place de Saint-Emilion.

### Pour quand ?
![](media:9726 500x)
Assemblage de grenache, de carignan, de syrah et d’un peu de cinsault, l’engoulevent est un vin très mûr, très riche, « gourmand » dirait l’ineffable Cyril Lignac. Issu d’une macération en grappes entières, ce vin est très ample en bouche, tout sauf discret. Le plus nature possible, ce millésime peut offrir quelques notes d’oxydation – côté calvados – qui font faire des cauchemars aux industriels du vin, aux apôtres des vins technologiques. La richesse du vin est dans sa diversité ; à chaque humeur sa bouteille. Nous sommes dans le vrai avec Pelletier, dans les fruits confits, dans la matière, le charnel, le sexe. Il peut se servir légèrement frais ; c’est davantage un vin de repas que d’apéritif.

La forte proportion de cabernet franc (80%) marque au fer blanc de toute évidence ce vin et le reste de merlot lui assure le fruité et la séduction. Les vignes ont une cinquantaine d’années, ce qui n’est pas étranger au tempérament de Louison & Léopoldine. Cette micro-cuvée (4.300 bouteilles seulement) est issue d’un travail sur les vignes opéré avec des méthodes biologiques. Le nez mérite quelques minutes de patience pour s’ouvrir sur des notes de fruits noirs. La bouche est lisse, généreuse ; c’est l’idée de ce vin que je conseillerai volontiers sur des ris de veau ou des côtelettes d’agneau à la braise. Pascal le préfère sur des fromages – pas trop forts – ou sur de la belle charcuterie.

### L’anecdote
![](media:9725 500x)
Dans le magnifique village de Roquebrun, entre Faugères et Saint-Chinian, il existe un bar à vin tenu – si mes souvenirs sont bons – par un Hollandais qui a laissé tomber son métier de grossiste en vins et produits gastronomiques pour ouvrir cet établissement, La Cave Saint-Martin. Fondu de vins naturels, ami de la famille Lapierre dans le Beaujolais, le grand diable fait partie du décor. La boutique proposait évidemment des vins de Morgon mais aussi des vins naturels de Loire, du Languedoc-Roussillon, etc. Il faut y aller, on y ressort avec le nez qui clignote. J’y ai découvert L’Engoulevent il y a 6 ou 7 ans peut-être… Depuis chaque millésime m’enchante et me persuade de penser que Yannick Pelletier est un grand vigneron qui mérite à être davantage connu encore.

A l’accent bien bordelais, au regard franc et au palais toujours alerte, l’œnologue est modeste. La vedette, c’est le vin. Lorsque Pascal Lucin, entre deux allées de tonneaux, fait tourner le vin dans le verre, on devine presque les arômes. Ce sont ses particules élémentaires, il respire le produit. Bien avant le Clos Louie et le Château Grand-Pontet, ce Grand Cru Classé de Saint-Emilion où il fait des merveilles, Pascal Lucin était déjà bien décidé à ce que les vins de Bordeaux restent grands. Au risque de ne pas toujours être consensuel… Découvert au Château Garreau (Côtes de Bourg et Côtes de Blaye) en 2001, ce vigneron talentueux et sincère mérite amplement Le Pourboire.

Retrouvez ces vins sur [le site du Pourboire](http://www.le-pourboire.com  »Le Pourboire »), abonnez-vous, recevez chaque notre sélection de belles bouteilles et partez à la découvertes des pépites de nos terroirs !

Découvrir l'[abonnement vin](http://www.le-pourboire.com  »le Pourboire abonnement vin ») du Pourboire.
[![](media:9727 500x)](http://www.le-pourboire.com  »Le Pourboire »)

 

oct 24, 2013

admin

Bons plans

0

Post by admin

Comments are closed.