La lettre ouverte de Michel Bettane à l’Union des Grands Crus.

#### Michel Bettane, dégustateur de référence, se fâche et adresse cette lettre ouverte à Sylvie Cazes, présidente de l’Union des grands crus de Bordeaux.
Une semaine avant les primeurs il dénonce certaines pratiques de l’Union qui accordent le droit de déguster avant tout le monde le millésime présenté pendant la semaine des primeurs à quelques dégustateurs, dont James Suckling.

« Depuis plus de vingt ans, j’ai été fidèle et loyal, et tous mes collaborateurs avec moi, envers l’Union en acceptant de participer à ses dégustations en primeurs au même moment que mes autres confrères.
Depuis le début, pourtant, les crus membres de l’Union ont accordé à certains confrères américains, puis français, le privilège de déguster les vins à part, plus tôt, leur permettant de livrer leurs commentaires avant les autres. Le ridicule de la chose et le manque d’égards à l’intention de ceux qui respectent la règle du jeu auraient du mettre fin depuis longtemps à ce privilège.
Ce n’est toujours pas le cas et je vois même que ce privilège s’est étendu. Cela conduit les journalistes respectant la règle à écrire leurs commentaires de plus en plus vite pour empêcher l’écart de publication d’être trop béant. Ce handicap s’applique aussi à Bettane & Desseauve et je le supporte de moins en moins, pour des raisons déontologiques évidentes et parce que nos commentaires sont de plus en plus instrumentalisés par le négoce et les propriétés, comme l’a récemment souligné Jancis Robinson.
Si rien n’est fait du côté des propriétés pour mettre fin aux échantillons présentés avant la dégustation générale et élaborés et envoyés (et donc dégustés) dans des conditions incontrôlées par les groupements de crus, ce sera la dernière année où nous jouerons le jeu général.
Je suis désolé d’en arriver là, mais il est insupportable de voir James Suckling délivrer ses commentaires deux ou trois semaines avant tous les autres et d’imaginer mes collègues de la RVF avoir des conditions spéciales de dégustation. Cela d’autant que de plus en plus de crus membres de l’Union ne supportent plus d’être dégustés à l’aveugle et nous forcent à des contorsions de visites peu compatibles avec ces dégustations collectives.
Sylvie, sache que je reste très attaché à tous les crus de l’Union, et que c’est pour eux, puisqu’ils ne le font pas eux-mêmes, que je réagis ainsi. »

Michel Bettane

 

mar 29, 2011

admin

Actualités

0

Post by admin

Comments are closed.