La nouvelle génération du Château Larteau

Début 2007, Jean-Pierre Angliviel de La Beaumelle, issu d’une famille de négociants bordelais, devient propriétaire du Château Larteau et réalise ainsi sa passion pour le vin.

Cet intérêt va rapidement se transmettre auprès de ses enfants, aujourd’hui très impliqués dans ce vignoble de 12 hectares en bordure de Dordogne.

Nous sommes allés à la rencontre de la nouvelle génération et avons recueilli les réponses d’ Alexis et Timothée Angliviel de La Beaumelle.

### Château Larteau, une histoire de famille

– 1- Pourriez-vous vous présenter ?

_Alexis Angliviel de La Beaumelle, 38 ans, marié, deux enfants. Courtier en vin assermenté et directeur commercial d’une propriété dans le Médoc._

_Timothée Angliviel de La Beaumelle, 36 ans, acheteur grands crus dans une maison de négoce bordelaise._

– 2- Quel a été votre parcours ?

Alexis : _après des études commerciales, plusieurs stages dans le négoce et la viticulture à Sauternes et dans le Médoc, je me suis finalement lancé dans le courtage en vin en 1997, je suis devenu courtier de marchandise assermenté en 2008._

Timothée : _A la suite de mes étude à Rouen Business Scool, j’ai travaillé en Russie pendant 3 ans pour Bernard Magrez puis Sodexho. Quelques années à Paris dans l’immobilier et retour à Bordeaux pour intégrer une maison de négoce._

![](media:7507 500x)

– 3- Votre famille est depuis longtemps impliquée dans le vin à bordeaux, qu’est ce qui vous a poussé à vous lancer dans cette aventure ? Quel a été le déclic ?

Timothée: _L’acquisition familiale du Château LARTEAU s’est faite en avril 2007. Notre père, jeune retraité du négoce bordelais, a ainsi assouvi sa passion pour le vin. Nous sommes également imprégnés de tout ce qui fait le vin de Bordeaux, notre participation à cette « aventure » fut pour nous comme une évidence ; l’application d’un programme génétiquement inscrit en nous. J’ai tout de suite plongé dans le projet, Alexis nous a rejoins récemment pour développer le marché Français._

– 4- Quel est votre premier souvenir lié au vin et/ou au Château Larteau ?

Alexis : _Pour le vin, nos premières expériences ont débutées relativement tôt. Notre « éducation » s’est faite dès l’âge de 7 ou 8 ans par un grand père amateur averti de grands vins d’un coté et un père négociant de l’autre. Comment ne pas être « victime » du syndrome Obélix ?
Concernant Larteau, lors de mes déplacements à Saint-Emilion ou Pomerol, j’empruntais la route d’Arveyres et passais devant Larteau à l’aller comme au retour. Et à chaque passage, je me disais : « quelle magnifique propriété et quel emplacement sur la Dordogne… Voilà un joli coin méconnu du Bordelais ! »_

![](media:7505 500x)

– 5- De quelle manière vous impliquez-vous aujourd’hui au Château Larteau ?

Alexis : _j’assure la partie commerciale France et marketing. Timothée, quant à lui, gère la partie administrative et l’export. Les rôles sont bien définis, le tout sous le regard et le contrôle paternel._

– 6- Quelles sont les difficultés de ce métier quand on assure la relève ?

Timothée : _je dirais que la transmission (la transition) se passe bien. Nous avons, malgré la différence générationnelle, tous la même vision des choses : faire un vin à notre image, respecter la nature qui nous entoure, proposer au consommateur un produit accessible, à boire mais aussi à garder quelques années._

– 7- Quel est selon vous l’empreinte du Château Larteau ?

Timothée : _style classique d’un bordeaux gourmand et fruité, un vin pur et droit aux tanins soyeux._

![](media:7506 500x)

– 8- Quelles sont les caractéristiques de votre vin ?

Alexis : _La fraîcheur, la finesse et la pureté aromatique favorisées par des extractions légères et un boisé discret._

– 9- Dans quel cadre appréciez-vous déguster le Château Larteau ?

Alexis & Timothée : _tout le temps ! En famille, entre ami. Autant sur un repas élaboré qu’avec un picnic simple et sans chichi…_

– 10- Que conseilleriez-vous pour accompagner votre vin au cours d’un diner ?

Timothée : _bien entendu les vins de LARTEAU se marient très bien avec toute la gastronomie du Sud Ouest (et Française) mais peut également s’accorder avec un apéritif dinatoire, tout comme sur bon nombre de fromages._

![](media:7508 500x)

– 11-Voyagez-vous pour promouvoir le vin que vous produisez ?

Alexis : _bien entendu. Mais en Europe jusqu’à présent. Nous avons mis du temps mais aujourd’hui nous sommes disponibles pour animer une dégustation ou un diner pour les clients qui le souhaitent. Notre atout reste quand même l’accueil à la propriété._

– 12-Quels sont les futurs projets du Château Larteau ?

Timothée : _Depuis 2007 déjà beaucoup de travail a été réalisé, et un grand chemin parcouru. Il reste toujours des choses à faire. Nous connaissons bien mieux notre terroir et ses spécificités. Notre réflexion porte en ce moment sur la plantation de 2 hectares en cabernet francs et/ou petit Verdot. De plus, nous menons une étude sur la possibilité de travailler dans une philosophie « bio ». La présence de Fançois Despagne est un atout pour mener à bien ce projet._

 

juil 06, 2012

admin

Rencontre

0

Post by admin

Comments are closed.