Le Banquet: quand le vin et la gastronomie s’invitent dans les Grandes Ecoles

## Cette semaine, c’est le bureau de l’association d’œnologie et de gastronomie d’Audencia que l’on découvre dans un cadre sympathique.

C’est dans le centre ville que le bureau du Banquet était au complet : Samuel, le président, Pierre, le vice-président gastronomie, Paul, le vice président œnologie et Paul, le trésorier. Et c’est autour d’un déjeuner préparé par leurs soins que j’ai pu découvrir Le Banquet.

Audencia, située à Nantes, fait partie des plus prestigieuses écoles de commerce aujourd’hui.

![](media:2664 350)

Après trois heures de discussion, une chose est sûre, avec le Banquet, on a affaire à des passionnés. Cette association un peu laissée à l’abandon pendant plusieurs années est, depuis que le nouveau bureau est en charge, un vrai puits d’idées et d’événements en tout genre.

**Le Banquet existe depuis 2004, suite au rassemblement de l’association d’œnologie et de gastronomie en une seule association.**

Le principe est de recruter tous ceux qui veulent faire partie de l’association. « Normalement, toutes les associations font passer des entretiens, mais vu que pour Le Banquet, il n’y en avait pas l’an dernier, nous n’en avons pas faits… », précise le trésorier. Ce sont donc 65 étudiants qui font officiellement partie de l’association, le bureau étant réellement le cœur du Banquet. « Le souci, c’est que les étudiants confondent souvent participer aux événements et les organiser… L’an dernier, ils étaient 45 au début de l’année et n’étaient plus que 3 à la fin. », explique Samuel. Depuis janvier, l’association se donne à 100% pour faire vivre la gastronomie et l’oenologie au sein d’Audencia. Une réussite puisqu’en 5 mois, 21 événements ont été organisés.

**L’association a une portée assez large : vin, gastronomie mais aussi bière, cocktails…**

Dans cette école, il n’y a pas de système de cotisation pour chaque association. Chaque année, les étudiants paient une somme globale pour faire vivre toutes les associations de l’école. Cette année, en ce qui concerne Le Banquet, les étudiants en ont pour leur argent !

Tout a commencé avec leur premier événement : la galette des rois le 6 janvier dernier. « C’était le retour des vacances, on avait 3 jours pour lancer l’événement. Cela nous semblait important d’être les premiers à lancer des événements pour bien montrer que Le Banquet était de retour. On était 3 à préparer, ça a été la découverte de Métro et de Promocash… Le premier jour, on avait 8 galettes, tout est parti en 10 minutes. Du coup on a refait des courses dans l’urgence, nuit blanche, pour répondre aux demandes. Je crois par contre que sur les courses, Paul y est allé un peu fort… », raconte Samuel. En effet, il reste encore aujourd’hui deux kilos de beurre au congélateur… « Et si vous voulez de la poudre d’amande, on a ce qu’il faut ! », renchérit Pierre.

Chaque événement qu’ils racontent avec les nuits blanches, les possibles problèmes, l’organisation parfois dans l’urgence révèle de très bons souvenirs et toute l’entraide et la motivation de ces 4 étudiants et de toute leur équipe. « Le Banquet m’apporte vraiment énormément : apprendre à gérer les stocks, à organiser des événements, à gérer les problèmes… », confie Samuel.

![](media:2668 350)

Le Banquet se porte toujours volontaire pour faire office de traiteur pour les événements de l’école : réunion du réseau des anciens, régate Audencia voile, match du Bureau des Sports… « Cela nous semble important d’être présents sur ces événements : on est aussi là pour aider les autres associations. », explique Pierre.

**Les événements se sont donc enchaînés cette année : dîners dans le noir, cours de sushi, concours du meilleur dessert, dégustation d’épices…et une dégustation de vins.**

![](media:2667 350)

Cette dégustation a été l’occasion de faire découvrir aux étudiants un vin rouge de chaque région française, le tout organisé et animé par leur caviste partenaire, Sébastien des Côteaux de Franklin. « En fait, on a un peu peur que les étudiants soient démotivés si on fait trop de dégustations, que ce soit toujours le même petit comité qui vienne. Mais c’est vrai que j’aurais quand même aimé en faire plus, on aurait peut-être du contacter plus de châteaux…», confie le vice-président œnologie. Avis aux châteaux et domaines intéressés !

![](media:2666 350)

Mais Le Banquet cette année, c’est surtout un projet : Le Banquet du Banquet. « Cette idée est partie d’une question très simple, comment ça se fait qu’une association qui s’appelle Le Banquet n’ait jamais organisé de banquet ? », raconte Samuel.

L’idée serait d’organiser, dans un champ, sous des tentes, un banquet pour environ 500 étudiants d’Audencia. Cochons grillés, gratins dauphinois, vins de la région et d’ailleurs… « Le but, c’est que ça ressemble à la dernière vignette des bandes dessinées Astérix et Obélix. », précise Pierre.

Bien évidemment, cet événement nécessite des fonds, qu’ils ont essayé de réunir à deux reprises en participant à des concours d’entreprises. « Mais ce que recherchent les entreprises, c’est de la visibilité, ce qui n’est pas trop le cas dans un événement intra-école. On va peut être voir si on ne peut pas s’associer avec d’autres écoles… », explique Samuel. Malgré les quelques barrières liées à l’organisation et aux fonds, leur motivation reste intact. « On va essayer d’organiser ça d’ici décembre. De toute façon, si on se dit qu’il y a trop d’obstacles, on ne lancera jamais l’événement. », ajoute Paul.

**Pour finir, quand on demande les vins qu’ils ont préféré sur l’année…**

Le débat commence entre Paul, le vice-président œnologie dont les parents possèdent un château en Bourgogne et Samuel, pour qui le vin est une vraie passion et qui désire travailler dans ce secteur plus tard. Ils se mettent d’accord sur le Château de la Haute-Libarde. Paul avoue ensuite son penchant pour les vins espagnols, comme le Marques de Riscal, qu’il a pu découvrir lors d’un stage chez le tonnelier Demptos. Samuel se munit alors de son fichier Excel où il a répertorié les quelques 300 vins qu’il a pu goûter jusqu’à maintenant et vante les mérites du Penchant du Cerisier du domaine La Grange d’Aïn ou encore du Coucou blanc et du Clos Baquey du domaine Elian da Ros en Côtes du Marmandais.

 

juin 04, 2011

admin

Dossiers

0

Post by admin

Comments are closed.