Le millésime 2013 au Château Haut-Bailly, un triathlon

## Le Château Haut-Bailly publie un compte rendu de ses vendanges 2013. Une récolte que le staff compare à un véritable triathlon !

 »Le millésime 2013 a débuté par une épreuve de natation : la pluviométrie exceptionnelle de mai et juin a noyé les vignes, retardé le débourrement, le développement végétatif et la floraison. La plupart des vieux merlots ont coulé (et millerandé).
Les premiers bourgeons sont apparus autour du 1er avril 2013, soit 15 jours après la normale à Haut-Bailly. Ce débourrement tardif fut suivi par un printemps froid et pluvieux qui a encore retardé la floraison d’un mois, et gêné la nouaison.

Une séquence de cyclisme démarre au mois de juillet sous une météo de Côte d’Azur qui permet à la vigne de rattraper deux semaines sur son cycle ! Juillet est marqué par une forte chaleur, entrecoupée d’orages. Août est ensoleillé et la véraison a lieu entre le 20 et le 30 août. La fin d’été est douce, en roue libre avant le long faux-plat de septembre, dans l’attente des vendanges. Un important travail est réalisé à la vigne : les équipes effeuillent les rangs, coupent les raisins non vérés et les verjus… Outre les moyens techniques, les qualités professionnelles de nos équipes assurent une réactivité et une gestion optimale dans les conditions données.

Alors que la ligne d’arrivée est en vue, le dernier weekend end de septembre subit les assauts d’une dépression atlantique, provoquant le départ de la course, dernière étape de ce triathlon.

Dès les premières foulées, des menaces de botrytis mettent les merlots en difficulté, alors que les cabernets, restés en embuscade, gardent leur fraîcheur pour les derniers instants. Les plus résistants arrivent en bon état pour le sprint final à l’issue de ces épreuves. Les vendanges 2013 ont lieu entre le 1er et le 10 octobre. Les conditions du millésime, associées à une sélection stricte lors des ramassages et des différentes étapes de tri, aboutissent à un rendement exceptionnellement faible aux alentours de 20 hectolitres par hectare.

Une fois rentrés au vestiaire, nos sportifs sont manipulés avec la plus grande douceur. Ils détendent leurs muscles dans des bains à 26-28°C. Les fermentations alcooliques en mini-cuves béton permettent une vinification minutieuse afin de tirer le meilleur de chaque lot. Loin d’être essoufflées par l’épreuve de 2013, les Vieilles Vignes donnent de beaux vins, aux équilibres harmonieux. »

 
Post by admin

Comments are closed.