Le syndrome Poulidor ou la politique du \ »second vin\ »

## Les français sont frivoles, nos amis d’Outre-Manche l’affirment, arguments à l’appui.

Nos camarades d’Outre-Manche ont longtemps soutenu (et peut-être le pensent-ils encore aujourd’hui) que nous excellons dans le fromage, le vin, le parfum et la confection des robes. Pour le reste du monde, la France n’évoque plus guère sans doute qu’une très vieille dame, plutôt chic, dont le passé olé-olé autorise quantités d’anecdotes, le plus souvent apocryphes, mais toujours croustillantes.

Certainement, mes chers compatriotes, méritons-nous plus ou moins un jugement aussi sévère. Seulement, voilà, il se trouve que nous restons tout de même infiniment plus créatifs que nos illustres voisins.

### N’avons-nous pas inventé le « second » ?

Après Poulidor, l’éternel second, dont nous avons fait l’emblème du mérite humain, nous avons créé par exemple le « second vin « et tout récemment le « second candidat ».

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, le « second candidat » surgit ex-nihilo exactement du même terroir politique que le « grand candidat » de même que le « second vin » provient de la même vendange que le « grand vin » célèbre et reconnu.

Toutefois le « second candidat » s’impose en brandissant un programme qui ridiculise celui du « grand candidat » et ne se prive pas de taper le plus fort possible sur le « grand candidat » (en ne craignant pas de l’affubler de noms d’oiseau) tout en proclamant qu’ils appartiennent tous les deux au même parti.

Un peu, si vous voulez, comme si la communication pour un « second vin » consistait à expliquer qu’il est issu de meilleures cuvées que le « grand vin » et qu’en définitive consommer ce dernier comporterait des risques excessivement graves pour la santé.

Ça a l’air fou, comme ça, mais apparemment ça marche très bien.

Néanmoins il faut mettre en garde les uns et les autres. La France, cette nation d’écervelés, devient extrêmement sérieuse dès qu’il s’agit de défendre son portefeuille. Certes elle apprécie les seconds vins mais elle cesse de les acheter dès qu’ils commencent à coûter cher…

 
Post by admin

Comments are closed.