Le vin : à la portée de la classe moyenne chinoise

Dans une récente déclaration*, Monsieur Wu Hanmin, ambassadeur de Chine en poste à Paris, nous informait que « le vin est maintenant à la portée du porte-monnaie de la classe moyenne (de son pays) » ce qui, traduit en chiffres, représente tout de même un potentiel de quelques centaines de millions de consommateurs…

Cette perspective ne peut que réjouir les viticulteurs et je sens déjà courir dans les chais le souffle souriant des lendemains qui chantent.

Il ne faudrait pas cependant que ces propos achèvent de tourner des têtes trop souvent promptes à confondre espoirs et réalités. Un commentaire d’un spécialiste des marchés asiatiques cité dans le même article, ne remarque-t-il pas que dans ces contrées le vin sert souvent de cadeau et que loin d’être toutes bues, les bouteilles de nos crus finissent plus fréquemment sur une étagère que dans un gosier.

Connaissant un peu la région, je peux aussi vous dire que l’habitat moyen y est plutôt exigu et ne compte pas beaucoup d’étagères.

_* article de Patrick Saint Paul dans Le Figaro du 30/01/14_

_Photo : AFP_

 

fév 05, 2014

admin

Actualités

0

Post by admin

Comments are closed.