Le vin ivre d’Art, et puis quoi encore ?

## Vinexpo bat son plein (du moins on l’espère) et la com(munication) aussi. Rien que de très naturel, rituel et saisonnier.

Cependant il y a des modes (aujourd’hui requalifiées « tendances ») et cette année la mode exige une forte dose artistique dans la communication.

Un grand quotidien (*) n’hésite pas à placer à sa UNE de lundi un titre charmant « LE VIN IVRE D’ART » (où est donc passée la modération prônée par M. Evin ?) formule que je qualifierais de particulièrement appropriée à la mode (pardon, tendance) actuelle.

En effet il faut atteindre un stade avancé d’ébriété pour identifier, sans rire, le produit de son terroir à un Stradivarius, Giacometti, Paul Klee, Calder, Parthénon, Tour Eiffel pour ne citer que quelques unes de ces audacieuses trouvailles.

Apparemment personne ne semble avoir encore pensé à signaler qu’il s’agirait plutôt d’une boisson qui se déguste non seulement avec les yeux mais encore avec le nez et les papilles, comblant ainsi trois sens à la fois au lieu d’un seul !

Qui dit mieux !

* Le Figaro

 
Post by admin

Comments are closed.