Le vin urbain londonien célèbre son 4ème millésime

## Nombreux sont les londoniens à faire pousser des vignes dans leur jardin, sur leurs façades et leurs balcons dans un but décoratif.

Chaque automne, la même question se pose: que faire des kilos de raisins ?

La société Urban Wine a trouvé la solution en proposant à tous ces londoniens de récupérer leurs grappes et d’en faire du vin. Le vif intérêt suscité par cette initiative de Richard Sharp a permis d’élaborer une première cuvée en 2007 de vingt bouteilles de rosé.

« J’ai passé un mois dans le Limoux dans le sud de la France et j’ai vu comment toute la communauté travaillait ensemble durant les vendanges. Quand je suis revenu à Londres, j’ai réalisé qu’on avait beaucoup de grappes dans nos jardins, tout comme nos voisins. Nous avons donc décidé d’en faire quelque chose. », explique Richard Sharp.

L’an dernier, une tonne et demi de raisin ont été pressés, ce qui représente 1300 bouteilles.

Chaque viticulteur amateur a droit à six bouteilles avec une étiquette personnalisée à son nom en échange d’une cotisation de 125 livres par an. Les autres bouteilles sont ensuite revendues 9 euros l’unité pour les non cotisants et 8 euros pour les cotisants.

Aujourd’hui, plus d’une centaines de londoniens donnent chaque année entre 3 et 100 kilos de raisins à Urban Wine.

Seul casse-tête: l’assemblage. Personne ne semble vraiment être à même de dire précisément quels cépages sont présents et en quelle quantité.

 

juin 06, 2011

admin

Actualités

1

Post by admin

One Response to Le vin urbain londonien célèbre son 4ème millésime