Les femmes à l’honneur à Vinexpo

## Les femmes et le vin, ce n’est plus une découverte. Mais c’est avec plaisir qu’on se retrouve pour cette dégustation initiée par le cercle  »Femmes de Vin »  à l’occasion de Vinexpo.

«Femmes de Vin » désire rapprocher le vin et l’art de vivre à la française. Ces femmes sont réunies en 7 associations régionales dont Les Aliénor du Vin de Bordeaux, les DiVINes d’Alsace, Les Eleonores de Provence

Ce sont 95 vigneronnes qui se sont retrouvées aujourd’hui au Palais des Congrès de Bordeaux-Lac. Marie-Laurence Saladin et Chantal Pégaz le soulignent, selon elles, «les femmes ont une sensibilité particulière, un respect et un rapport au terroir différent des hommes. » Cela rend donc leurs vins différents.

Après quelques dégustations, il faut reconnaître que ces vins en valent la peine. On retrouve toutes ces femmes, fières de leur production et avec une envie de partager leur passion.

![](media:2872 500)

Parmi elles, on retrouve Marie-Thérèse Barthelmé, propriétaire du Domaine Albert Mann, soit 21 hectares en Alsace conduits en culture biologique et biodynamie selon le calendrier lunaire. « Cela fait 15 ans qu’on a commencé la biodynamie et on peut vraiment voir la différence au niveau des vins. », explique-t-elle, très convaincue.

La dégustation du Riesling Schlossberg Grand Cru 2009 confirme cette différence. Les arômes de fumé et de boisé feraient presque croire à un vin vieilli en fût, pour le plus grand plaisir de Marie-Thérèse Barthelmé qui renchérit : « La biodynamie permet vraiment au terroir de mieux s’exprimer, c’est grâce à cela que l’on retrouve ces arômes assez particuliers. »

Elles sont beaucoup à présenter leurs vins avec le même enthousiasme, comme Athénaïs de Béru du Château de Béru, dont la particularité est d’avoir le monopole du Clos Béru, une appellation située uniquement sur 4 hectares lui appartenant.

![](media:2871 500)

Et sous la chaleur qui règne aujourd’hui à Bordeaux, quoi de plus naturel que de présenter un rosé de Provence. C’est Delphine Combard du Domaine Saint-André de Figuière qui présente le Confidentielle rosé AOC Côtes de Provence La Londe. « Céest un rosé très frais, avec beaucoup de matière. Il est assez idéal pour un repas, sur des plats avec du gingembre par exemple. » Une belle réussite pour ce domaine qui souhaite donner au rosé la place qu’il mérite, celle d’un vin à part entière.

 

juin 20, 2011

admin

Actualités

0

Post by admin

Comments are closed.