Les Giboulot de mars

## La loi, l’esprit de la loi, la pétition, Berthomeau et Bogdanov, la flavescence dorée, Cobbold, Gustave Courbet et le droit de ne pas choisir son camp.

On a même vu le Bourguignon au journal de France 2 en train de lever les bras à la sortie du tribunal. Ce n’est pas encore José Bové devant les chars à Ramallah mais le coup fut réussi. Bel effet de manche devant un parterre d’amis sincères et de baba-bios qui s’apprêtaient à repartir en train – sans prendre de billets – direction Nantes pour casser de l’infrastructure publique. Giboulot est « pris en otage » par ses radicaux, a raison d’écrire le blogueur [Berthomeau](http://www.berthomeau.com/article-affaire-giboulot-sus-aux-noms-d-oiseaux-place-a-la-serenite-pour-avancer-lisez-ophelie-neiman-122730756.html  »blog jacques berthomeau »). Ces extrémistes s’en foutent, la majeure partie ne paye pas d’impôts. Ils tuent leur temps à rayer les voitures et se taxer des clopes. Ils n’aiment pas le monde dans lequel ils vivent et dire, qu’au contraire, les frères Bogdanov se laissent pousser le menton en quête d’immortalité (comme sous l’Egypte antique).
![](media:10073 500x)
Dépassé sur sa gauche, Giboulot ne semble pas de cette espèce là, pas bio-débile, plutôt bio-conscient et tout juste a-t-il défendu la souveraineté de sa propriété. Voilà l’enjeu, est-on maître chez soi, où est la limite ? C’est l’histoire de la loi et de l’esprit. Emmanuel Giboulot partait d’un bon sentiment : celui de ne pas traiter ses vignes de manière préventive… Pas de pesticides ! La loi ne part pas non plus d’un mauvais sentiment : celui de lutter contre la flavescence dorée non à l’échelle d’un domaine mais à celle du département pour éviter la contagion. Et à ce jeu là, hormis pour les hommes politiques et pour les puissants financiers, c’est la loi qui gagne. Polémique oblige, le juge a mis de l’eau dans son vin… Emmanuel Giboulot encourait six d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende ; le parquet lui a requis 1000 euros… Vu le coup de com, il reviendra rapidement dans ses frais, d’autant plus s’il nomme sa future cuvée « Hors la loi »…

Outre la pétition, les bien-pensants et tout le tapage médiatique sur la question du bio, le problème est de savoir jusqu’où peut aller ce phénomène ? David Cobbold, consultant viticole et autre blogueur sur [les5duvin](http://les5duvin.wordpress.com/2014/02/24/pourquoi-je-nai-pas-signe-et-je-ne-signerai-pas-pas-la-petition-giboulot/  »les 5 du vin blog »), s’est posé en légaliste sans quoi ce serait l’anarchie et rappelle les ravages de la cicadelle. Son point de vue est largement recevable. En face, on en appelle à la nature, à la liberté, à la souveraineté. Recevable également et la pétition l’a montré avec en point d’orgue plus de 110 000 « j’aime » sur Facebook.

Pas facile de choisir son camp, et faut-il choisir au risque de tomber dans le burlesque comme nos démocrates européens qui soutiennent aujourd’hui des manifestants ukrainiens qui ont renversé un président – aussi pourri soit-il – démocratiquement élu. Surtout, l’affaire Giboulot risque de faire des émules dans le paysage viticole ! Ce procès ne va pas régler le débat qui demeure très complexe. J’aimerais pouvoir faire péter mes feux d’artifice dans mon jardin mais je reconnais que prendre le risque d’enflammer la maison de mon voisin me chagrine…

Après, il y aura toujours des génies qui vont déformer, simplifier les propos, prompts à lire de travers, à sortir les phrases de leur contexte pour se faire remarquer comme ce fut le cas sur la chronique précédente ([lien](http://www.intothewine.fr/magazine/dossiers/vin-mieux-vaut-acheter-un-vrai-faux-qu-un-faux-second  »article faux et seconds vins »)). Et ça asphyxie le débat. Comment les empêcher devant L’Origine du Monde d’avoir les yeux fixés sur un seul endroit, de ne pas comprendre le tableau dans son ensemble ?
![](media:10074 500x)
Contre ça, on ne peut rien. Durant une minute de silence dans un stade rempli de 50 000 supporters, mettez une centaine de cons qui sifflent, on n’entendra qu’eux. Il y en avait devant le tribunal de Dijon.

#### Y.S

Autres articles à lire sur cette affaire :

– [Pourquoi je n’ai pas signé, et je ne signerai pas, pas la  »pétition Giboulot »](http://les5duvin.wordpress.com/2014/02/24/pourquoi-je-nai-pas-signe-et-je-ne-signerai-pas-pas-la-petition-giboulot/  »article blog ») David Cobbold
– [Affaire Giboulot : sus aux noms d’oiseaux, place à la sérénité pour avancer… lisez Ophélie Neiman !](http://www.berthomeau.com/article-affaire-giboulot-sus-aux-noms-d-oiseaux-place-a-la-serenite-pour-avancer-lisez-ophelie-neiman-122730756.html  »article blog ») Jacques Berthomeau
– [Pourquoi le cas du « vigneron condamné pour refus de polluer » fait débat. Miss Glou Glou](http://missglouglou.blog.lemonde.fr/2014/02/25/pourquoi-le-cas-du-vigneron-condamne-pour-refus-de-polluer-fait-debat/  »article blog »)
– [En attendant le 24 février…](http://blogreignac.blogspot.fr/2014/02/en-attendant-le-24-fevrier.html  »article blog ») sur le blog de Nicolas de Saint (Château Reignac)

 

fév 27, 2014

admin

Actualités

0

Post by admin

Comments are closed.