Les grands crus français ont leur fonds d’investissement chinois

Plus besoin de rappeler l’engouement des millionnaires chinois pour les vins français et surtout les grands crus. Alors  »quand vous avez des riches Chinois ou des collectionneurs qui ne savent pas dans quoi investir, qui n’ont pas de produits financiers fiables à acheter, ont acheté leur voiture de course et ne connaissent rien à l’art, ils achètent des grands crus français, qui ont une valeur spéculative intéressante en terme de rendement financier », selon Mme Hovasse, chef du pôle agriculture d’Ubifrance à Shanghai.

L’idée de Ling Zhijun: collecter au minimum 1 million de yuans par clients soit 117 000€ pour acheter principalement les plus belles étiquettes de Bordeaux mais aussi quelques vins de Bourgogne. L’argent déposé dans le fonds d’investissement est bloqué pendant au moins 5 ans. Une fois qu’un client veut récupérer son capital, le fonds revend les bouteilles de vin achetées. Dinghong prévoit d’acheter 40% de ses vins en primeur auprès des négociants bordelais et 60% des vins de garde (plus de 10 ans) en Bordeaux ou Bourgogne.

###  »Une fois qu’on a goûté au vin français, on ne peut plus revenir en arrière »

Ling Zhijun, anciennement gestionnaire de portefeuille chez Pacific Asset Management à Shanghai  »[mise] sur un retour sur investissement de 15% par an ». Selon elle, le fait d’avoir une entrée de capital aussi élevée permet de se prémunir contre les spéculateurs à la recherche de placements juteux à court terme. D’ici 5 ans, la financière espère alimenter son fonds d’un milliard de yuans (117 millions d’euros). Prochainement, la société devrait recevoir le feu vert pour collecter de l’argent.

L’entrepreneuse a de l’ambition et ses performances sont en ligne avec la croissance du marché des ventes de vins français en Chine qui est de 50 à 60% par an. Sur la première moitié de l’année 2011, le marché du vin en Chine représente déjà 200 millions d’euros alors que sur l’année 2010 les ventes ont atteint 277 millions. L’objectif de ce fonds d’investissement est de proposer un placement conjuguant rentabilité bien sûr, mais aussi goût pour le vin de prestige.

Cette année une Bourse du vin rouge a aussi été crééeà Shanghai sur laquelle les collectionneurs s’échangent des Lafite, des Latour, des Margaux, des Mouton-Rothschild et des Haut-Brion, parfois à plus de 13.000 yuans (soit 1.521€) la bouteille. Les autres fonds d’investissement privés, moins spécialisés que Dinghong, proposent aussi des vins à leurs clients parmi d’autres produits.

 

nov 22, 2011

admin

Actualités

0

Post by admin

Comments are closed.