Les notes de dégustation sont-elles vouées à disparaitre ?

## Gros titre des quotidiens : LA SUPPRESSION DES NOTES GAGNE DU TERRAIN

Moi, ça me botte. Mais ne vous y trompez pas, il y a bien longtemps que j’ai quitté l’école à moins que ce soit le contraire. Donc la suppression des notes m’intéresse dans la mesure où précisément cette réflexion dépasse le cadre scolaire pour atteindre le niveau éthéré du questionnement philosophique (ouïe, ouïe, ouïe) voyez où je vous emmène !

Bon, enfin, là où je veux en venir c’est de vous persuader que ce qui va suivre n’est en aucun cas intéressé encore que suscitant mon intérêt…(Comme on dit dans les réunions électorales je suis clair mais par forcément lumineux.).

Alors pour éviter toute équivoque, permettez-moi d’éclairer votre lanterne à l’aide de cet exemple résolument aveuglant :

Le hasard faisant bien les choses, nous examinerons le cas des vins de mon cru. Pendant des décennies j’ai essayé de convaincre un Très Grand Spécialiste New-Yorkais d’essayer le vin de ma propriété. Cet homme, éminemment compétent et au demeurant sympathique, me tapait affectueusement sur l’épaule et me disait gentiment j’aimerais bien mais ne laissez pas d’échantillon chez moi , à moins de 90 points sur l’échelle de Richter je ne pourrai jamais le vendre.

Miraculeusement, au terme d’un long parcours qui me laisse au bord de la tombe, je viens de décrocher 91 points sur l’échelle dudit Richter. Tout heureux et aussi sûr de moi qu’un rugbyman français, je débarque derechef chez mon Très Grand Spécialiste New-Yorkais. Voilà, lui dis-je, mon vin a dépassé la barre fatidique dont vous parliez, voici in échantillon, je gage que votre commande suivra.

Le Très Grand Spécialiste prit l’air navré que prennent tous les experts confrontés à la stupidité populaire : hélas, susurra-t-il, cher camarade, dès qu’un vin atteint 91 points chez Richter je peux certes le vendre, le problème c’est que je ne peux plus l’acheter. Gardez vos échantillons.

En attendant qu’on en finisse avec les notations, j’ai traîné mon ami américain dans un caboulot du Queens qui accepte que les clients amènent leur bouteille.

Vous ne pensiez quand même pas que j’allais payer un supplément de bagage pour rentrer en France !

 
Post by admin

One Response to Les notes de dégustation sont-elles vouées à disparaitre ?