Les parrains de vignes sont-ils les Godfathers du vin ?

## Ils valent quoi les vignerons d’un jour ?

## De la terre au verre, il n’y a qu’un pas à faire… avec une paire de bottes en caoutchouc ! C’est en tout cas la promesse faite aux parrains de vignes.

Alors, le parrainage, bon plan ou pas si on veut s’engager et animo et corpore pour le Salut du vin ?

Bureau des vérifications, bonjour !… Là, je suis obligée d’intervenir. Faut dire que le business du parrainage de vignes se répand comme le phylloxéra depuis deux ans. Le principe ? Payer pour participer de loin, via Internet, ou de près, via des visites et des stages, à l’élaboration d’une cuvée avant de recevoir des bouteilles, personnalisées ou pas, issues des ceps « filleuls ». Pour sûr, M’Dame, la location de vignes vous enlève une grosse épine du pied.
![](media:8392 240x) ![](media:8393 240x)
Et oui, Môsieur aime le vin. Et vous avez assez soupé de ses balades romantiques, main dans le pied du verre à dégustation, pendant les salons ou de vos soirées « Belle au bois dormant », en attendant le retour de votre prince pris dans les griffes de son club d’œnologie. Le parrainage, du coup, c’est l’offre qui tombe à pic ; une belle occasion de passer un week-end en province pendant que Môsieur joue au vigneron d’un jour. Surtout quand la destination se situe sur les terres d’un grand cru classé.

### La main à la pâte et au portefeuille

C’est donc au [château Marquis de Terme](http://www.intothewine.fr/producteur/chateau-marquis-de-terme  »Marquis de terme »), à Margaux en Médoc, que votre serviteur se rend pour observer in situ ces parrains d’un nouveau genre. Rien à voir avec les personnages du film de Coppola. Alors oui, ils se déplacent en grosses berlines et ne connaissent vraisemblablement pas les fins de mois difficiles. Mais la réussite sociale n’est pas un crime que je sache… Non, ces parrains-là sont des amateurs éclairés et ne plaisantent pas avec le jaja ! « Elle a quel âge la vigne ? » ; « Combien le Ph du sol ? » ; « La pluie, là, ça va pas favoriser les champignons ? »… Parfois jusqu’à la naïveté : « C’est normal les mauvaises herbes entre les rangées ? » M’enfin, une vigne c’est pas un 18 trous !?
![](media:8389 240x) ![](media:8391 240x)
Mais on ne leur en veut pas, à nos parrains : c’est leur première fois. Sont mignons et flageolants comme des Bambis. Car le vin, c’est plus qu’un produit. C’est noble, une histoire de terroir et d’hommes. Bref, un objet de désir… Et nos parrains vont l’approcher, le toucher même. C’est jour de visite, de vendange même. Ça tombe pas toujours aussi bien, sauf si vous avez choisi toutes les options et payé les euros qui vont avec ; parfois jusqu’à près de 2 000 € pour le pack complet selon les prestataires.

### Un challenge pédagogique et commercial

Paraît que quand on aime on ne compte pas… En plus, Môsieur réalise son fantasme : devenir vigneron pendant quelques heures. Mais les héros ne sont pas forcément ceux qu’on imagine. Ludovic David, lui, ne boude pas son plaisir : « Les vins, les crus classés gardent l’image de produits compliqués, difficiles à comprendre. J’ai voulu démocratiser leur accès, casser un peu les clichés et les a priori qui veulent qu’un grand cru classé rime avec pépère ou poussiéreux. » Visionnaire ou mégalo le directeur général du domaine ? Passionné, et de la suite dans les idées : « Rencontrer des parrains, c’est très intéressant. On est en contact direct avec des consommateurs, et c’est un bon moyen de développer notre image. » Bon, s’agit pas non plus de les faire trimer, les chaussures italiennes engadouillées, comme un saisonnier ! Ils auraient mal au dos, réclameraient des lingettes nettoyantes à tout-va ; tout ça parce qu’ils découvrent que le jus du raisin, ben, ça colle… Sans compter le temps et les moyens déployés pour les recevoir dignement. Alors, bon plan ou pas le parrainage de vignes ? Certainement un bon moyen pour faire découvrir et développer la viticulture en échange de l’engagement et animo et corpore de parrains métamorphosés en vignerons d’un jour… De là à croire aux contes de fées, reste quand même un pas à faire… et pas seulement avec une paire de bottes en caoutchouc !

#### Sémélé

 

nov 09, 2012

admin

Dossiers

0

Post by admin

Comments are closed.