Les petits producteurs bordelais: le \ »modèle appelé à disparaître\ »?

## Pendant que les grands viticulteurs et négociants du monde entier se préparent pour Vinexpo, certains viticulteurs bordelais moins prestigieux tentent de survivre.

Ces viticulteurs, qui représentent près d’un quart des viticulteurs bordelais, ne savent plus quoi faire pour échapper à la faillite.

L’écart se creuse entre le train de vie des grands crus qui multiplient leurs profits et ces propriétés. Les grands crus représentent seulement 4% de la production de vins bordelais mais 20% de son chiffre d’affaires.

Les producteurs de « vrac » sont les plus touchés. Et le plan « Bordeaux Demain » de sortie de crise mis en place par l’instance interprofessionnelle ne devrait pas arranger les choses. La majorité des petites propriétés font partie du « modèle appelé à disparaître » dans ce plan.

Le problème de ces petites propriétés est qu’elles dépendent trop du marché français qui décroit régulièrement. Malheureusement, faute de moyens financiers et de volume, l’export n’est pas une solution abordable pour eux comme marge de progression.

De plus, la concurrence des vins d’entrée de gamme étrangers du même niveau est un autre élément contre lequel ces producteurs n’arrivent pas à lutter.

Robert Parker préconise à ces petit châteaux de mettre leurs vins plus tôt en bouteilles et de le vendre bon marché afin de résister car il est persuadé qu’il y a un marché pour ces vins.

Source AFP

 

juin 10, 2011

admin

Actualités

6

Post by admin

6 Responses to Les petits producteurs bordelais: le \ »modèle appelé à disparaître\ »?

  1. Jules

    Je suis outré du prix de sortie de certains \ »grands crus\ » qui contribuent chaque année à détacher le wagon des petits producteurs. Il faut dire que les taxes et normes de production et de commercialisation toujours plus contraignants ne les aident vraiment pas non plus !!

    View Comment