LES RESTAURATEURS FONT DES BÊTISES AVEC LE PRIX DU VIN !

Cette fois je sais que je vais fâcher tout le monde. Enfin presque. Il reste des gourmets qui partageront, je pense, mon avis : LES RESTAURATEURS FONT DES BÊTISES AVEC LE PRIX DU VIN !

### Est-il vraiment intelligent d’appliquer un multiplicateur de 6 aux prix d’achat du moindre vin de pays ?

Qu’on ne me dise pas surtout que j’exagère : je connais les tarifs des producteurs et même ceux des négociants. Aussi quand je trouve tarifé à 45 € un vin que je connais dont le prix d’achat ne dépasse pas 6€HT, j’enrage autant que lorsqu’on prétend me faire payer du surgelé au prix du frais. J’enrage aussi parce que cette pratique est totalement injustifiée économiquement, qu’elle détourne les consommateurs de notre merveilleux breuvage et favorise le développement d’autres boissons dont certaines ne sont même pas honorables.
Pour finir, si je les écoute bien, elle contribue à la ruine de ceux-là même qui en usent car il n’y a pas de tribune à ce sujet qui ne se fasse l’écho de leurs stridentes déplorations et prédiction de faillite imminente.

Longtemps on m’a expliqué que la restauration était obligée d’appliquer des marges plus élevées sur le vin car elle devait stocker longtemps les millésimes avant de pouvoir les servir à maturité. Aujourd’hui il n’y a plus que des vins très jeunes sur les cartes (sauf bien sûr dans quelques établissements spécialisés) et pourtant jamais les taux de marque n’ont été aussi extravagants.

Mais la mauvaise politique de nos amis restaurateurs ne fait pas que parachever leur perte annoncée, elle fait aussi une autre victime : le tourisme.

Les visiteurs étrangers (grands pourvoyeurs de devises) débarquent sur notre territoire en salivant à l’idée de goûter aux délices de notre gastronomie, dont le vin n’est pas le moindre fleuron. Ils se mettent à table, ouvrent la carte des vins et… s’enfuient épouvantés vers d’autres cieux, très proches, mais plus cléments pour leur portefeuille.

Bref un remake du coup des 75%.

 
Post by admin

Comments are closed.