Les saveurs du palais : une comédie gastronomique à ne pas rater

Si depuis quelques années la gastronomie a envahi le petit écran, c’est au cinéma qu’elle s’invite dorénavant dans Les saveurs du palais de Christian Vincent, sorti hier, un film qui pour la première fois unit vin, cuisine et art de la scène !

### Un film au coeur des cuisines et de la cave de l’Elysée

Le pitch : Hortense Laborie est cuisinière dans le Périgord lorsque le président de la République l’arrache à son terroir d’origine pour lui offrir une place dans les cuisines privées du prestigieux palais de l’Elysée.

Catherine Frot donne la réplique à Jean d’Ormesson dans une comédie exquise inspirée de l’hisoire vraie de Danièle Mazet-Delpeuch, fermière du Périgord, devenue cuisinière personnelle de François Mitterrand lors de sa présidence.

Brouillade de cèpes au cerfeuil, filet de bœuf en croute de sel, foie gras de canard en gelée, tarte pâtissière aux fruits rouges, tant de recettes se côtoient dans ce film plein de saveurs porté par une Catherine Frot déterminée, humaine et touchante non préparée à intégrer les coulisses du pouvoir et forcée de se heurter à de nombreux obstacles.

### Les vins de Bourgogne jusqu’au bout des noms des personnages

De nombreuses références à la Bourgogne, aux produits du terroir, jusqu’aux noms des personnages, dans cette comédie haute en couleurs et en saveurs. Certains ont été baptisés pour l’occasion Coche-Dury, Épenot et Perrières ou encore Jean-Marc Luchet, interprété avec brio par le comédien Jean-Marc Roulot, vigneron d’origine.

![](media:8113 500x)

Domaine historique de la Bourgogne, le domaine Roulot s’est véritablement développé depuis la fin du XVIIIème siècle et fait de Jean-Marc Roulot l’une des grandes figures de la commune de Mersault, en Bourgogne.

Vignerons de père en fils, Jean-Marc Roulot était destiné à travailler la vigne, il a pourtant réussit à concilier ses deux passions : le vin et la scène.

### Jean-Marc Roulot : des vignes à la scène

En 2006, il écrit une pièce de théâtre autour du vin intitulée « Meursault les Luchets », en référence à l’un de ses climats fétiches de Bourgogne.
Le comédien y interprète son propre rôle et initie les spectateurs aux mots du vignoble : «Aux Luchets, on a 23 ouvrées. Une ouvrée c’est 4,28 ares, la superficie qu’un vigneron pouvait tailler en une journée.»

Dans une interview donnée à France Inter, le vigneron s’est confié sur son travail de la terre :

_«A 20 ans, je n’avais pas d’avis sur le vin. A 36, j’ai décidé d’être vigneron parce que je savais quel vin je voulais faire. J’ai envie que mon vin soit d’un arôme précis, persistant lorsqu’on le boit, sans discontinuité entre le nez et la bouche, qu’il soit clair afin que chacun ressente la variété des terroirs.»_

### Une comédie classée 3 étoiles

Philosophe, écrivain, journaliste, il ne manquait que « président de la République » au palmarès du très célèbre Jean d’Ormesson qui joue son premier rôle de comédien aux cotés de Catherine Frot. Et c’est une très belle interprétation d’un François Mitterrand à la sauce d’Ormesson.
Une brochette d’acteurs en tout cas bien entourée sur le tournage du film.
Gérard Besson, ancien chef étoilé du Coq Héron, Guy Leguay, un autre ancien chef étoilé du Ritz, et Elisabeth Scotto, styliste culinaire qui collabore au journal Elle, étaient les trois experts chargés de la partie gastronomique pour soigner au mieux les plats des cuisines de la République.
Pour le choix des vins l’oeil avisé du vigneron du casting, Jean-Marc Roulot a du aider à ne pas faire de fausse note.

![](media:8115 500x)

On s’imagine très bien l’ambiance du tournage : de la haute gastronomie et quelques bonnes bouteilles dégustées en fin de prises !

Les Saveurs du palais, c’est notre bon plan ciné de la semaine.
Amateurs de comédie, gastronomie et bon vin, ce film vous raviera !

Pour vous mettre l’eau à la bouche, un extrait de la bande-annonce du film :

 

sept 20, 2012

admin

Bons plans

0

Post by admin

Comments are closed.