Le classement de Saint-Emilion à nouveau attaqué

Le nouveau classement des vins de Saint-Emilion est encore une fois remis en cause : un mois après sa validation auprès du ministère de l’agriculture, trois propriétés l’attaquent et demandent même déjà son annulation.

2013 commence mal pour ce classement qui n’était pas à l’abri des critiques mais que l’on pensait suffisamment consensuel pour ne pas être inquiété…

Sur 92 candidatures, 86 propriétés retenues : on peut parler de consensus.

De nombreuses propriétés maintenues à leur rang, des promotions presque annoncées à l'avance pour un classement sans trop de surprises mais qui se devait d’être inattaquable. Angélus et Pavie sacrés 1er grand cru classé A et qui se retrouvent au même niveau que les Château Ausone et Cheval Blanc, un vin de "garage", Valandraud promu 1er grand cru classé B... Des confirmations, des succès, de belles histoires à raconter et un joli coup de projecteur sur l'appellation qui avait souffert de la suppression de son dernier classement en 2008.

Un classement qui fait plaisir à tout le monde enfin presque !

Les quelques critiques envers ce classement que certains trouvent fade ont été minoritaires, souvent étouffées par les célébrations plus ou moins médiatiques des châteaux promus (cf article) et les plaintes des propriétés déclassées ont été (un peu trop) vite oubliées suite à l’officialisation et la certification « d’origine et de qualité » de l’INAO en novembre dernier.

Car les oubliés du classement, avec en tête de fil le Château Croque-Michotte, suivi du Château Corbin-Michotte et La Tour du Pin Figeac, ont décidé de porter plainte séparément, tout en mutualisant leurs preuves et leurs accusations pour avoir plus de poids devant le tribunal. Au lieu de demander une simple révision de leur statut, ils veulent une annulation définitive du nouveau classement ce qui remettrait en cause les crus maintenus mais également les promus.

Plus que leur simple mécontentement face à leur éviction ils avancent un problème de transparence et des vices de procédure dans l’évaluation des propriétés.

L'ombre du classement 2006 plane à nouveau...

En 2008 le précédent classement (datant de 2006) avait fini par être supprimé puis remplacé, par amendement, par celui de 1996, suite à de vives polémiques et des plaintes du même type que celles que l’on retrouve aujourd’hui.

A l'époque déjà le Château Croque Michotte avait joué un grand rôle dans cette décision de justice. L'histoire semble donc se répéter.

Le classement de Saint-Emilion mis en place en 1955, change tous les 10 ans et représente pour toutes les propriétés de l'appellation un enjeu financier important.

En attendant la décision de justice, L'INAO précise que le classement reste en vigueur. Affaire à suivre...

2 commentaires sur cet article Voir les commentaires

Article précédent
Un club de dégustation au CELSA : Wine not ?
Article suivant
Plus de vin rouge après un don du sang.

A lire aussi



Devenez contributeur sur Intothewine.com !Passionné de vin rouge ?
Incollable sur le bouchon en liège ?
Contactez-nous

Ecrire un commentaire

2 commentaires sur cet article

Picoleur

le 18/01/13 à 10:36

C est toujours les trois ou quatre qui sont des zéro
Il ferait mieux de se mettre au boulot pour faire du bon vin
Maxime

le 17/01/13 à 15:10

Y en tjr un qui n'est pas content... Ce classement était déjà une rigolade de bienveillance pour l'ensemble des propriétés (mais pas pour le consommateur) et en plus il faudrait que tout le monde soit dedans ?? C'est un classement pas un annuaire des propriétés de St em !
Votre commentaire

Veuillez rédiger votre message.

* :
* :
Captcha * :
* :
Envoyer mon commentaire