Feu les petits vins

Il n’y a que ce pays pour porter aux nues l’expression de « petit vin », ce petit vin, inimitable, pas cher, qui va bien, d’un petit propriétaire que personne d’autre ne connaît, qui a un petit vignoble, perdu dans un petit village, mettant son petit liquide dans des petites bouteilles.

Pour peu qu’il vous dise qu’il travaille en bio, qu’il fait fuir le mildiou en tapant du pied, et là, c’est comme la garantie d’un vin formidable, petite cuite assurée, au coin d’un petit feu avec petit plat !
A se demander si la qualité du vin serait proportionnelle à la trogne burinée de son créateur, au goût de brett ou à l’usure de sa cote de velours.

Les caves Nicolas avaient flairé cette exception française en lançant dans ses magasins qui faisaient également bars à vin les « Petites récoltes ». « Ce sont les jeunes, pour les barbecues ou les apéritifs, qui achètent principalement nos petites récoltes dont les prix vont de 2,50 à 3,10 euros. L’idée est de se faire plaisir sans avoir honte de la bouteille que l’on met sur la table…», assure un responsable du pôle marketing.

La tentation du petit

Mais si un vin à quelques euros procure du plaisir, c’est un grand vin, qui plus est pas cher !

Autrefois, il y avait le vin ordinaire et le grand vin. Désormais, faute d’assumer de tendre vers le meilleur, on jure par le petit.
C’est comme l’adolescent qui excuse son échec au bac par le fait qu’il n’a pas travaillé.

Qui connaît un vigneron sérieux qui a l’ambition de faire un petit vin ? Les vins de copains sont forcément des grands vins !

Mêmes sympathiques et accessibles, croyez-vous que Matthieu Cosse et Catherine Maisonneuve avaient l’intention en s’installant sur les grands terroirs de Cahors de faire des petits vins ? Avec ses airs de ne pas y toucher, peut-on penser que Marcel Richaud s’est mis un jour dans la tête de faire des petits Cairanne ? Un beau matin, Philippe Gard s’est-il dit sur les hauteurs de Collioure : « Avec de tels sols et de tels cépages, je me dois de faire un petit vin ». Et du domaine Gros’Noré, Alain Pascal, somme toute personnalité très simple, pourrait-il rêver la nuit de réaliser à partir des terres de son père un modeste vin ?

Ce n’est pas sérieux, tous ces vignerons (aux vins pas cher) et tant d’autres s’acharnent à élaborer le meilleur, le grand vin, ne soupant pas de cet éloge du sans-grade, cette fascination du médiocre, propre à une petite France jalouse, « dernier pays communiste dans le monde », disait Charles Bukowski.

Il n’y a qu’un pays, champion du rayage de voitures, se flattant de sa petite guerre au Mali – avec des lendemains qui vont déchanter, boutant la réussite, pour s’enticher du « petit ».

La grande tentation

C’est sans doute une façon avouée ou inconsciente d’envier les ambitieux qui réussissent leurs vins, de déjouer les classements, de maudire les rançons de la gloire. Car, même si l’erreur est humaine, que les lobbies et les forces du marketing tentent de cannibaliser les classements du vin, ils demeurent en grande partie justes. Car ils obligent, ils forcent à la qualité, à faire de grands vins (qui deviennent souvent chers).

Dans les 100 meilleurs vins du Médoc sur la dernière décennie, ne retrouvons-nous donc pas la soixantaine de châteaux classés en 1855, idem en Saint-Emilion ou ailleurs. Aucun classement n’est exact – car le vin ne l’est pas – mais il challenge.

« Que le meilleur perde, mais pas trop souvent », écrivait joliment Antoine Blondin, parabole devenue l’exergue du cahier sport du journal Sud-Ouest. Et les meilleurs font les grands vins !

Erza Pound

Aucun commentaire sur cet article Voir les commentaires

Article précédent
Un Bandol dans le classement des 100 meilleurs vins du monde du Wine Spectator
Article suivant
Une averse qui ne mouille pas ! De quoi faire boire du vin à un chameau.

A lire aussi



Devenez contributeur sur Intothewine.com !Passionné de vin rouge ?
Incollable sur le bouchon en liège ?
Contactez-nous

Ecrire un commentaire

Aucun commentaire sur cet article

Soyez le premier à ajouter un commentaire
Votre commentaire

Veuillez rédiger votre message.

* :
* :
Captcha * :
* :
Envoyer mon commentaire