L'après Robert Parker : rien ne sera plus comme avant....

Un pavé dans la mare crée plus de trouble qu’un coup de canon dans l’air.

Depuis que Robert Parker Jr. a laissé entendre qu’il ne serait pas éternel(*), une évidence dont on aurait pu se douter, cette annonce déchaîne un immense questionnement dans le Landerneau viticole.

Il y a ceux qui prédisent l’émergence d’un successeur tout aussi omnipotent (en rêvant d’être justement celui-là) et les autres qui affirment que le vin doit se passer d’un nouveau dictateur (en souhaitant vivement le devenir). Certains se réclament de l’indépendance en oubliant que le goût n’est qu’affaire de partialité et que le jugement se forme à partir d’influences. D’autres entrevoient le salut dans la multiplication de nouvelles techniques (forums, blogs, réseaux sociaux) comme si de nouveaux outils pouvaient suffire à supprimer les hommes qui les utilisent, donc la subjectivité de leur opinion.

J’oubliais les champions de la notation et leurs adversaires, les partisans de la dégustation à l’aveugle et leurs opposants, les inventeurs de nouvelles techniques d’évaluation (qui se gardent de révéler leurs trouvailles pour la simple raison qu’ils n’ont rien trouvé du tout).

Au milieu de ces vagues qui s’affrontent parfois violemment, viennent crever gentiment à la surface de la mare viticole quelques surprenantes bulles du genre « Alter Critique » ou même « Pour en finir avec l’obsession du goût » (sic). (**)

Heureusement tous s’accordent pour dire que rien ne sera plus comme avant.

Sauf, souhaitons-le quand même au risque de fâcher ces nouveaux Héraclite, le VIN !

Photo IntotheWine : Robert Parker lors de sa dernière visite dans le médoc.

PS :

(*)Nous venons d'apprendre une nouvelle qui met ce billet au centre de l'actualité du "mondovino" : Robert Parker a vendu une grande partie de son Wine Advocate à un fond d'investissement chinois encore inconnu. Cette information a été confirmée par l'Oncle Bob himself sur son compte Twitter. Les sources provenaient du Wall Street Journal (à retrouver ici)

Parker a indiqué au quotidien qu'il avait l'intention de quitter son poste de rédacteur en chef du Wine Advocate, pour passer la main à sa correspondante à Singapour, Lisa Perrotti-Brown.

Selon Vincent Pousson, dont nous vous invitons à découvrir le blog, qui a mené sa petite enquête, l'acheteur serait un certain Soo Hoo Khoon Peng, qui vient de quitter ses fonctions dans la société Hermitage, société de distribution de vins fins basée à Singapour. Toujours selon les sources de Pousson le montant de la transaction s'élèverait aux alentours de 15 millions d'euros dont 10 millions directement pour Robert Parker.

Affaire à suivre donc...

(**) Deux déclarations relevées dans un magazine professionnel connu la semaine dernière

Aucun commentaire sur cet article Voir les commentaires

Article précédent
Michel-Jack Chasseuil : L’homme qui valait 3 milliards
Article suivant
Gagnez des places pour le Grand Tasting et préparez vos dégustations !

A lire aussi



Devenez contributeur sur Intothewine.com !Passionné de vin rouge ?
Incollable sur le bouchon en liège ?
Contactez-nous

Ecrire un commentaire

Aucun commentaire sur cet article

Soyez le premier à ajouter un commentaire
Votre commentaire

Veuillez rédiger votre message.

* :
* :
Captcha * :
* :
Envoyer mon commentaire