Rien de nouveau chez les "Néovignerons".

« Tout beau, tout nouveau » pourrait être l’axiome favori de notre siècle prompt à fabriquer de redoutables néologismes.

Il vient d’en fabriquer un pas piqué des hannetons : le néovigneron !

Il est en effet assez amusant (pour ne pas dire provocant) d’associer une des plantes les plus vénérables de l’histoire de l’humanité (antérieure au déluge s.v.p.) à l’esprit de nouveauté, fut-ce au travers de son servant.

Reste à savoir à quoi ressemble aujourd’hui un néovigneron. En majorité, il s’agit d’un citadin au niveau économique plutôt aisé, qui éprouve le besoin de se rapprocher de la nature. Assez romantique, il considère le vin comme un breuvage divin (je confirme) et regarde le vigneron comme un alchimiste mystérieux capable de transformer le plomb en or (pas si sûr…, c’est moi qui souligne).

Dyonisos qui n’est plus tout jeune (euphémisme charmant), a vu passer au fil des ans pas mal de citadins enthousiastes à l’idée de faire fortune dans l’élevage des chèvres, des chevaux tibétains, des vers à soie et aussi, bien sûr, dans la culture du vitis vinifera.

Rien donc de bien nouveau dans le courant actuel des néovignerons qu’il conviendrait de qualifier plus exactement de néophytes. Je me permettrai donc de les faire profiter de mon expérience personnelle:

1) On fait rarement fortune dans l’agriculture
2) Il vaut mieux apprendre un nouveau métier chez les autres
3) Avant d’attraper des médailles, on attrape des courbatures

Maintenant si le cœur vous en dit…

Aucun commentaire sur cet article Voir les commentaires

Article précédent
Naufrage 1855 : l’actionnaire Jean-Pierre Meyers (L’Oréal) quitte le navire.
Article suivant
Du vin pour colorer nos jeans.

A lire aussi



Devenez contributeur sur Intothewine.com !Passionné de vin rouge ?
Incollable sur le bouchon en liège ?
Contactez-nous

A découvrir aussi

Château Haut Selve Reserve

France, Bordeaux, Graves
Voir sa fiche
Ecrire un commentaire

Aucun commentaire sur cet article

Soyez le premier à ajouter un commentaire
Votre commentaire

Veuillez rédiger votre message.

* :
* :
Captcha * :
* :
Envoyer mon commentaire