Michel-Jack Chasseuil : L’homme qui valait 3 milliards

## Il est partout. Et surtout depuis l’émission « Envoyé spécial » où Michel-Jack Chasseuil montrait, en 2008, sa stupéfiante collection de bouteilles, cave unique au monde, sans doute la plus belle.

35 000 quilles, des magnums en pagaille, des jéroboams en veux-tu, des impériales en voilà. Que du top ! Pétrus, Romanée-Conti, Bollinger, Krug, Vega Sicilia, Gaja, Musar, tous les millésimes des Côte-Rôtie de Guigal en caisse de 12, Xérès Garvey 1780, Malaga Marie-Thérèse 1800,Yquem 1811, Rhum Saint-Benoît 1830, Ausone 1921, les plus grandes verticales à tomber à l’horizontal.

L’amateur, il voit, il pleure. A fortiori, l’endroit est sous haute-surveillance, Hassan Nasrallah pourrait se terrer dans ce bunker des Deux-Sèvres que le Mossad ne le trouverait pas…

Depuis cette émission, Chasseuil ne sait plus où donner de la tête. L’homme qui valait 3 milliards est une vedette et il ne s’en plaint pas. Invité aux quatre coins du monde pour expliquer sa collectionnite aiguë, il aime qu’on s’occupe de lui, il supporte bien le jet-lag et prise par dessus-tout les hôtesses.
En 2010, il publie même un livre rutilant recensant ses 100 plus belles bouteilles. Sacré carte de visite ! Un bouquin il est vrai qui fait rêver et qui défraie la chronique, dit-on, en Chine !

Chasseuil, star internationale ! Reste à savoir comment il a constitué cette fortune ?

### Fils caché de François Pinault et de l’Abbé Pierre.

En trois leçons. Du jambon beurre, du pif et des larmes.

_« Méfiez-vous des rêves d’enfant, ils finissent tous et toujours par se réaliser »_, disait Goethe. Et Chasseuil, c’est un grand enfant.

Originaire d’un milieu modeste, MJC devient chaudronnier chez Dassault et gravit les échelons jusqu’à vendre des avions. Il se passionne pour le vin et engloutit ses salaires dans l’achat de bouteilles. Quitte à manger
des jambon-beurre midi et soir. Dans les années 70, Marcel Dassault récompense les siens avec des enveloppes de liquide. Et Chasseuil achète, achète, à une époque où les grands crus se vendaient à des prix raisonnables. Et il a eu du pif le MJC, aucun autre placement sur cette planète n’a fait autant la culbute que le vin ces vingt dernières années. L’intérêt des milliardaires pour les flacons exceptionnels ont fait explosé les prix… et c’est Chasseuil qui devient milliardaire. X 100 en 10 ans ! Qui dit mieux ?

C’est un peu l’enfant caché de François Pinault et de l’Abbé Pierre… Il a une calculette dans la tête et le don de se faire offrir des flacons. _« Il  est impressionnant, raconte un journaliste du vin, il  connaît  les  cotes  par  cœur, pense constamment aux échanges, court les ventes aux enchères »_. _« Il est surtout insupportable, ajoute un vigneron, il vous ferait pleurer pour avoir des bouteilles en vous racontant que c’est une  chance désormais d’avoir nos flacons dans sa cave »._
Et cet aspect l’avait déjà rattrapé…

### La veuve et l’orphelin

Sur Youtube, on peut voir MJC dans sa cave en train de montrer un cadeau de la maison Cartier : Yquem 1847. Chasseuil raconte et les larmes coulent. _« Sa cave  est  faite  pour  qu’on  puisse  y  mettre  des  bouteilles  mais  sans  en  sortir,  c’est une sorte d’entonnoir, il ouvre pas ou très peu… »_, précise un autre collectionneur.
Jalousie ou critique légitime, Chasseuil fait parler de lui.

Déjà, le Nouvel Observateur l’avait épinglé en 2008 expliquant que Chasseuil avait hérité d’un domaine en Pomerol (Feytit-Clinet où son fils fait du grand travail aujourd’hui) en « s’occupant » d’une vieille veuve. L’article dissertait aussi sur les relations amicales puis judiciaires entre lui et Lily Lacoste, l’ancienne propriétaire de Pétrus (l’accusant d’un vol de 300 bouteilles). Calomnie ou pas, c’est un vrai personnage de polar ce Chasseuil qui a une vie invraisemblable, une gueule, le verbe et la cave !

Son dernier combat est de monter une fondation. Alors qu’il eût des propositions sonnantes et trébuchantes pour vendre son patrimoine, MJC s’y refuse et entend créer cette fameuse fondation. Malin comme un singe ! Pour cela, il cherche des mécènes susceptibles de poursuivre la collection, véritable, il est vrai, patrimoine de l’Humanité. _« Le Louvre du vin »_, dit-il. De quoi recevoir encore de beaux cadeaux… mais qu’il ne vendra jamais… Plus surprenant encore pour l’amateur, qu’il ne boira jamais !

Le vin est-il un objet qui se regarde – au risque de se diluer – ou qui se partage ? MJC ou Jésus-Christ ? Avoir ou être ? : on refait le match ! On sait quel camp aurait choisi Dali…
In fine, forban, drôle, pleureur, attachant ou je ne sais quoi, n’importe au fond, Dieu soit loué qu’il existe dans le monde convenu du vin de tel phénomène !

Mais, désormais, que Chasseuil organise la plus grosse bacchanale de l’histoire de l’Humanité !

#### Ezra Pound

 

déc 03, 2012

admin

Rencontre

1

Post by admin

One Response to Michel-Jack Chasseuil : L’homme qui valait 3 milliards