Millésime 2013 : Que sera, sera

## « Les temps sont difficiles, l’avenir incertain, le passé décevant *».

Ce n’est pas du Jules Renard, seulement ce qu’on écoute, voit, lit, et pense un peu partout aujourd’hui. Ad nauseam si vous voulez mon avis..

Les vendanges s’annoncent tardives, (ce qui couramment constitue un argument de vente au point de voir son emploi réglementé), l’été s’est révélé magnifique et septembre pour le moment aussi (autant de facteurs positifs). Mais les Cassandres ne peuvent retenir leurs pleurs et ne se retiennent pas non plus d’informer le monde du printemps déplorable, de la petite quantité de raisins et de l’intuition que le millésime 2013 sera une catastrophe.

Comme pour la guerre chimique nous n’avons pas les preuves mais cela ne nous décourage pas de l’annoncer.

Est-ce vraiment un comportement pragmatique ? Quel bénéfice retire-t-on de ces déclarations intempestives et prématurées ?

A ceux qui dépriment et broient du noir je voudrais confier un secret : si vous adhérez à cette aporie, vous ne serez jamais réellement déçus. Raison pour laquelle vous prendrez le parti d’attendre en chantant « que sera, sera » .

Sans oublier de sourire.

 
Post by admin

Comments are closed.