MLDT : Après le vin, pourquoi ne pas taxer et pénaliser le sexe ?

## Vous avez entendu le ramdam causé par les dernières élucubrations de cette maladie qu’on souhaite non transmissible, le MLDT *?

L’interdiction totale du vin sur la toile,, la pénalisation des journalistes qui en parleraient positivement, la création d’une fiscalité comportementale, la mention sur les étiquettes de la dangerosité (non démontrée) du vin dès le premier verre, voilà de quoi faire rire à nos dépends le monde entier mais à coup sûr pleurer dans nos cuviers et nos caves.

Quelqu’un a dû se faire du souci en HAUT-LIEU pour la courbe du chômage et probablement aussi pour les bulletins de vote aux prochaines municipales, car bien que le Conseil Interministériel du 19 septembre ait validé ces dispositions du Plan du MLDT pour 2013-2017, la chargée de com. a été priée de rétropédaler illico en passant le grand braquet s.v.p.. OUF ! Merci, mon capitaine !

Quand on a dans son écurie des cerveaux aussi productifs, il vaut mieux prendre des précautions. Je suggérerais d’aiguiller leurs talents créatifs vers les acteurs d’une filière qui tue plus sûrement, rapidement et massivement que le vin : LE SEXE.

Le sexe étant bien souvent une addiction, il répond parfaitement aux critères qui intéresse le MLDT. Laissons donc nos « missionnaires » le taxer plus lourdement, pénaliser sauvagement ceux qui en usent, avant de l’ interdire purement, simplement et totalement,.

Le Sida serai enfin vaincu. Le chômage aussi. Par extinction naturelle de la population.

* Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie (MDLT)

![](media:9680)

 
Post by admin

Comments are closed.