Nos vins finiront-ils sur le papier ?

## Les ressources naturelles renouvelables suscitent beaucoup d’articles, de débats et l’intérêt légitime du public comme des chercheurs.

On parle en ce moment énormément de l’hydrogène pour remplacer le pétrole. J’ai consulté la carte des gisements potentiels d’hydrogène naturel. Pas de chance, il ne semble pas qu’il en existe en France.

En revanche un collègue espagnol (pardon, catalan) utilise [son vin pour écrire ses lettres](http://www.intothewine.fr/magazine/insolites/du-vin-jusqu-au-bout-de-la-plume-de-vos-stylos  »article du vin jusqu’au bout de vos stylos… »). Idée géniale qui s’inscrit dans le droit fil de la bonne gestion de la planète .

Pour une fois notre beau pays se trouve particulièrement bien placé pour s’engouffrer dans l’avenue radieuse de ce nouvel eldorado. Nos instances professionnelles peuvent se frotter les mains : désormais les excédents de récolte rempliront les réservoirs des stylos.

Va pour les rouges, me direz-vous, mais que fera-t-on des blancs ?

Les services secrets utilisent, ai-je lu quelque part, l’encre sympathique. Le petit blanc aussi est sympathique, vous ne me direz pas le contraire, depuis Rabelais tout le monde le sait. Quant au rosé, je le vois assez bien rendre plus gai les faire-part de mariage-pour- tous. Donc, pas de souci, nos vins finiront sur le papier.

Et même, peut-être, à la corbeille !*

_* Dans le langage de la « finance » = coté en Bourse_

 
Post by admin

Comments are closed.